Prise de masse / Sèche : Mon expérience

Ouiiiii je sais, vous l’attendiez depuis fort longtemps cet article…. J’ai vraiment tardé et j’en suis désolé !
Comme vous le savez, j’ai entamé une prise de masse suivie d’une sèche, que j’ai terminée fin septembre/début octobre. Je vais donc essayer de vous expliquer au mieux tout ça.

AVANT DE COMMENCER, je voulais vous partager une BIG NEWS ! Je lance mes premiers programmes de musculation ! Un programme fessier et un programme plus généraliste pour que vous puissiez vous aussi atteindre vos objectifs. Restez connectée ils arrivent dans quelques jours !!

LA PRISE DE MASSE
POURQUOI UNE PRISE DE MASSE ?

Tout d’abord, pourquoi j’ai décidé de me lancer dans une prise de masse. Il faut savoir qu’avant d’avoir rencontré mon coach actuel, j’ai été suivie à distance par différents coachs. Avec un peu de recul je dirai que cette expérience n’a pas été si positive que cela pour moi. Je pense que la diète que je suivais n’était absolument pas adaptée, dans un sens j’avais peur de grossir mais je me rend compte maintenant que j’ai perdu du temps, je ne construisais pas de muscle, on va dire que je m’entretenais physiquement, mais ce n’était pas réellement mon but. Les trainings en eux-même étaient trop « cardio », beaucoup de supersets, de HITT, etc, enfin comparé à mes entrainements d’aujourd’hui cela n’avais absolument rien à voir. Le déclic a été une prise de mesure au bout de 8 mois de coaching à distance. Alors je n’ai plus les chiffres, mais ce qui m’a marqué c’est la 0cm de + de tour de fesses… J’ai chialé (oui oui littéralement)…
Finalement les meilleurs conseils que j’ai pu trouvé viennent des personnes qui s’entrainent dans ma salle actuelle, des gens non-diplômés, mais qui s’entrainent depuis plus de 30 ans pour certain, qui n’ont pas appris dans les livres mais bien sur un plateau. J’ai voulu les écouter et ouf ce que j’ai bien fait ! J’ai donc arrêté le coaching à distance et décidé de m’entrainer avec ces personnes. Des personnes présentes sur place, qui peuvent te corriger, t’aider à te surpasser, qui te boostent et qui t’aident vraiment à te surpasser.
Ils m’ont tous clairement dit, si tu veux prendre du muscle il va falloir MANGER ! J’ai donc décidé de débuter ma prise de masse.

C’EST QUOI UNE PRISE DE MASSE ?

Alors par contre qu’on soit claire, il ne s’agit pas de faire n’importe quoi et d’essayer de prendre le plus de kilos possible en un minimum de temps. Une prise de masse réussie se base sur un bon programme d’entrainement, relativement intensif mais aussi et surtout sur un plan alimentaire très rigoureux. C’est très facile de prendre du poids, mais l’idée n’est pas de ne stocker que du gras, une fois ce gras éliminé s’il n’y a pas de muscles en dessous baahhh échec haha !
Prendre du muscle c’est vraiment une autre paire de manches, c’est dur, c’est long. Cela se ne fait pas en un jour ; ni en une semaine, ni même en un mois. Cela dépend bien entendu de beaucoup de chose, de l’âge, du niveau de départ, de la morphologie etc… mais je dirai que c’est au bout de 6 mois que l’on peut juger d’une prise de masse.

L’ENTRAINEMENT

La prise de masse est un savant mélange entre nutrition et entrainement.
Si vous vous entrainez en réalisant beaucoup de répétitions avec des poids tout léger, cela n’aura forcément pas les effets escomptés. Il faut charger suffisamment pour choquer le muscle. Et en mangeant plus, don’t worry vous allez pouvoir vous surpasser. Vous aurez plus d’énergie à disposition, et une plus grande capacité de récupération, aussi bien entre les séries qu’entre les séances. Vous devez donc en profiter pour vous entraîner plus dur. Cette énergie et ces capacités doivent être utilisées pour soulever plus lourd, et faire des entraînements plus intenses.
Car si vous mangez plus sans dépenser plus vous allez vite prendre du poids oui, je pense que tout le monde en a déjà fait l’expérience hein, genre l’été à flemmarder les doigts de pieds en éventail en mangeant glace, churros & co. Vous prenez du poids certes mais pas de muscles.
Un programme d’entraînement pour une prise de masse musculaire doit être fait de manière à rendre la prise de masse plus rapide : des exercices de base, des séances très intenses, pas de perte de temps avec des exercices de finition.
J’ai donc privilégié les mouvements polyarticulaire car ces exercicespermettent de soulever lourd, plus lourd que les exercices d’isolation. Ils sont une excellente méthode pour stimuler les muscles rapidement et efficacement. L’entraînement en prise de masse n’a pas pour but d’augmenter la force, ni d’augmenter l’endurance. Donc n’utilisez pas les séries trop courtes ou trop longues, mais des séries moyennes pour favoriser la construction musculaire.

LA NUTRITION

C’est bel et bien dans l’assiette que le travail commence  car nous sommes ce que nous mangeons. Belle entrée en matière n’est-ce pas ?
La plupart des gens accordent moins d’attention à la prise de masse qu’à leur période de sèche. C’est notamment vrai pour ce qui touche à l’alimentation : sous prétexte d’être en prise de masse, nombreux sont ceux qui en profitent pour se gaver d’aliments sans intérêt nutritionnel. A contrario,  il y a aussi ceux qui ont peur de trop manger, peur de prendre un peu de gras et donc qui limitent de manière trop importante leur alimentation. Pour eux aussi, les progrès ne seront pas ceux souhaités ! En effet, il n’est pas possible de prendre du muscle sans accepter de prendre un peu de gras. Donc si vous ne mangez pas suffisamment, vous ne pourrez pas prendre du poids et du muscle.

LA QUALITE

Bon le truc plus chiant mais inévitable vous vous en doutez, c’est que forcément qui dit prise de masse dit prise de gras.
Si la prise de masse s’appelle ainsi, et non « prise de muscles » tout court, c’est simplement parce que vous ne gagnerez jamais que du muscle, il y aura toujours du gras qui l’accompagnera. Car oui une diète hypocalorique est nécessaire à la prise de masse, il faut donc manger plus que ses besoins.
Concernant les aliments en eux-même, ils n’ont pas changé de ma routine alimentaire habituelle, ce sont simplement les quantités qui ont été revues à la hausse.

Les aliments clès à favoriser pour chaque type de nutriments

Glucides

Protéines

Lipides

 Flocons d’avoine

 Pain complet

 Riz brun

 Haricots blancs, rouges, rosés

 Lentilles

 Patates douces

 Céréales complètes

 Légumes verts

 Fruits

Pour ma part des protéines végétales, soja, tempeh, tofu, seitan,  Légumineuses (soja, lentilles, haricots  secs, flageolets …)

Sinon :
Viandes blanches

 Poissons

 Crustacés

 Fromage blanc 0%

 Huile de noix

 Huile d’olive

 Fruits à coque

Graines de lin, graines de  chia…

Beurre de noix

Avocat

Sinon : Poissons gras  (saumon …), œufs …

LA QUANTITE

Concernant la diète, comme je vous l’ai dit le nombre de calories quotidien doit être supérieur au nombre de calories brulées. Il faut consommer plus de calories que vous n’en dépensez. Pour que cette masse maigre augmente correctement, il faudra manger plus souvent, augmenter les quantités, avaler des calories en excédent, veiller à ne pas sauter de repas et s’assurer de boire au moins 2 à 2.5 litres d’eau /jour pour placer son corps dans de bonnes conditions pour faire du muscle.

250 kcal supplémentaires, par rapport à vos besoins de base, c’est un bon début. Augmentez encore de 100 kcal si vous ne prenez pas de poids. Évidemment, votre alimentation doit rester saine, même si vous pouvez vous accorder des écarts dans la semaine. Pendant ma prise de masse je m’autorisais 1 cheat par semaine.

Mais vous n’avez pas à vous gaver ! Essayez de manger seulement 200 à 400 kcal par jour au-dessus de votre maintenance. C’est normalement suffisant ! Pas la peine de manger comme un cochon comme beaucoup de sportifs le font, sous prétexte qu’en prise de masse ”on peut manger comme on veut”, car c’est faux.

Mon objectif calorique quotidien était de 2300 calories (vous devez d’abord estimez vos besoins caloriques, ajouter entre 200 et 500 kcal à ceux-ci, et quantifier les nutriments en fonction de votre poids de corps pour les protéines et les lipides en ajustant avec les glucides) . Mon poids au début de ma prise de masse était d’environ 55kg il me semble.
Sachant que la règle la plus courante quant aux quantités pour un individu cherchant la prise de poids tout en limitant la masse grasse   est :

Protéines : 1,8 à 2,2 grammes par kilos de poids de corps (sans masse grasse)
Lipides : 0,8 à 1,5 grammes par kilos de poids de corps (sans masse grasse)
Glucides : à compléter pour atteindre le total calorique désiré.

En sachant que 1 gramme de protéine représente 4kcal, 1 gramme de glucide représente 4kcal et 1 gramme de lipide représente 9 kcal, voici ci-dessous un exemple de calcul

Protéines

Lipides

Glucides

 55 x 2,2 = 121

 150 x 4 = 484 kcal

 55 x 1 = 55g

 75x 9 = 495 kcal

 600 + 675 = 979 kcal

 2300 – 935 = 1365 kcal

 1421/4 = 340g

C’est à partir de ce calcul que vous composerez et préparerez les collations et repas pour arriver approximativement à ces apports en vue de prendre du poids via le surplus calorique créé. Ce calcul est bien sur à adapter en fonction de votre sexe, de vos journées, de votre morphologie, de votre métabolisme basal et du métabolisme lié à votre activité.

Pour les flemmards Je vous encourage à utilisez cet outil en ligne qui va tout déterminer pour vous, de votre dépense totale en calories à la répartition de vos macros !

Quand vous sentez que vous atteignez un plateau dans vos performances : augmentez vos apports caloriques. Si au contraire, votre poids augmente trop rapidement, baissez légèrement vos apports en hydrates : une montée de poids trop rapide vous fera prendre de la masse grasse principalement, ce qui n’est pas notre objectif.
Je n’ai évidement pas augmenté du jour au lendemain, j’ai augmenté petit à petit.
Visez un gain de 1kg par mois environ, pour les femmes il faut un rythme plus lent qu’un homme car c’est génétique nous avons tendance à stocker vraiment beaucoup plus de gras.

MON PROGRAMME ALIMENTAIRE

Je ne vous donnerai pas ma diète car elle est personnelle à moi-même, mais par contre le point important est que j’ai d’autant plus fractionné mes repas en mangeant toutes les 3h. Je sais que beaucoup ont du mal mais le fait de multiplier ses apports caloriques journaliers par 6 ou 7 repas apporte pas mal d’avantages :
Pour une assimilation de tous les nutriments
– Pour un estomac moins chargé toute la journée donc un meilleur dynamisme car la digestion est facilitée
– Pour une régulation de l’insuline donc limitation de la prise de graisse ;
– Pour une augmentation des dépenses caloriques. A chaque prise alimentaire, notre corps, bien qu’il soit en train de consommer des aliments qui vont lui apporter au final leur lot de calories, va dépenser une certaine quantité d’énergie pour les digérer, les utiliser et les stocker.
– Pour une assimilation optimale des protéines
La prise de masse va vous permettre de vous améliorer sur plusieurs tableaux.

La force et les performances vont augmenter au fil des semaines grâce au surplus calorique ce qui rendra les entraînements plus « challengeants » et vous donnera envie de nous dépasser à chaque fois. C’est vraiment hyper gratifiant. J’ai vraiment vu une différence rapidement en mangeant plus, à chaque séance le fait d’augmenter mes poids booste VRAIMENT la motivation ! La prise de masse m’a vraiment aidé à passer un pallier dans ma progression.

LA DUREE

Une prise de masse musculaire se fait généralement sur 2 à 6 mois. Au bout de ce temps, le corps ne parvient plus à utiliser toutes ces calories, et la prise de gras augmente. J’ai fait la mienne sur 6 mois car selon moi plus la prise de poids est lente, plus le plus le ratio de gains musculaire sur le gras sera bon.
J’ai pris 10 kg en 6 mois, soit une moyenne de 1,5kg par mois ce qui reste « propre » même si au niveau du physique je me trouvais absolument dégueulasse. J’ai une tendance à prendre tout dans le ventre je ressemblait donc à un bibundum.

L’ASPECT PHYCHOLOGIQUE

Pour être tout à fait honnête avec vous c’est extrêmement fatiguant au niveau psychologique. Même si certains disent qu’il est facile de prendre de la masse, que c’est trop cool de pouvoir manger autant, c’est faux car il n’est pas facile de se voir grossir tous les jours. L’impact psychologique de la prise de gras alors qu’on se dénude (j’ai commencé ma sèche un peu avant l’été) à été assez difficile à digérer. J’ai commencé à avoir de la cellulite jusque sur les fesses et derrière les cuisses, le visage jouflu etc… Se sentir serrée ou ne carrément plus rentrer dans ses vêtements, se sentir lourde, gonflée… j’ai pleuré de nombreuses fois en me regardant dans le miroir, je ne reconnaissais plus mon corps, je me trouvais moche, enfin bref je vous passe les détails mais sur la fin je comptais les jours avant de débuter ma sèche. Il faut se dire que c’est une période de transition, qu’il n’y a pas de quoi s’inquièter. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire, pas vrai ? Un conseil, ne vous lancez pas dans une prise de masse si vous êtes déjà stressée, si vous avez des soucis, ou que globalement en ce moment ce n’est pas la joie, cela sera très néfaste pour votre prise de massecar l’état d’esprit joue beaucoup. Il faut être bien dans sa tête pour être bien dans son corps.

LA SECHE
POURQUOI UNE SECHE ?

Je pense que c’est facile à comprendre. La première motivation que j’ai eu en commençant ma 1ère sèche en juin : Je devais absolument faire disparaitre cette épaisse couche de gras qui recouvrait l’intégralité de mon corps haha !
Lorsque l’on veut perdre du poids nous avons deux solutions. Augmenter l’activité physique pour « brûler » l’excédent de calories ou bien réduire le total de calories pour que le corps utilise des réserves de gras comme énergie.

MAINTIEN DES ENTRAINEMENTS

L’objectif a été de limiter au maximum la perte de force et de muscle. Maintenir un volume d’entraînement à peu près similaire que la période de prise de masse. On peut éventuellement diminuer un peu le travail de force et se concentrer sur des séries à intensité modérée.  On me demande souvent si en sèche il faut utilisez des poids léger mais faire beaucoup de répétitions pour justement perdre plus de calories… S’entraîner “léger” en circuit fait uniquement travailler l’endurance. Soulever lourd et essayer de garder un maximum de force est ce qui permet de conserver le muscle en sèche. Ce qui fonctionne pour prendre du muscle fonctionnera pour le garder ! Alors oui, en avançant dans la sèche vous allez forcément perdre un peu en force et devoir diminuer certaines charges, mais de remaniez pas tout votre programme. Bien que les séries longues et les temps de repos courts aient effectivement un potentiel pour brûler les calories, l’entraînement pendant une phase de sèche doit se focaliser sur la préservation de la masse musculaire, par opposition à la perte de graisse. Vous avez tout à gagner en évitant les séries longues pendant une sèche. Le corps a déjà une capacité limitée à récupérer à cause du manque d’énergie et de calories. Soulever des charges légères pendant un déficit calorique est le meilleur moyen de perdre du muscle et de ralentir le métabolisme. Morale : poussez lourd autant que vous le pouvez ! Durant ces 4 mois, je n’ai pas changé mon entrainement. Même si durant le dernier mois, les performances ont un peu baissé ; ça ne fait jamais plaisir mais c’est la règle du jeu.

AUGMENTATION DE MA DEPENSE ENERGETIQUE

J’ai introduit un peu de cardio à ma routine. La base de la sèche réside dans l’entraînement et la diète, le cardio n’est qu’un outil complémentaire qui peut aider à créer un déficit calorique. Mais c’est une erreur de se mettre à faire beaucoup de cardio, car il n’y a rien de pire pour perdre sa masse musculaire. Il faut respectez le ratio d’entrainement 5% cardio et 75 % musculation, avec des mouvements polyarticulaires en premier lieu et des mouvements d’isolation en second lieu. Vous avez le choix entre des séances de type HIIT qui sont courtes et intenses et des sessions de type LISS à savoir intensité faible et modérée durant des périodes un petit peu plus longues. Les deux comportent des avantages et vous avez la possibilité d’alterner ou de vous concentrer sur le type de séance que vous préférez. Personnellement je faisais 20 à 30 min de cardio 3x par semaine à la fin de mes séances de musculation haut du corps.

DIMINUTION DES APPORTS CALORIQUES

Ma diète en prise de masse et en sèche n’a pas changé au niveau des aliments. Ce sont les quantités qui vont varier de manière à créer un déficit calorique cette fois. En prise de masse mes apports caloriques se situaient entre 2400 et 2500 calories, pour cette sèche, j’ai démarré avec un objectif de 2200 calories, que j’ai adapté en fonction de mon évolution. Tant que je perdais du poids je continuais sur cette lancée, pas besoin de traumatiser son corps au risque d’aller trop vite. Perdre trop de poids trop vite est mauvais, même si on a vite envie de dégager le gras, car un moment donné le métabolisme se bloque, on ne perd plus et au contraire on reprend du poids alors qu’on continue de diminuer ses calories.
J’ai légèrement augmenté ma consommation de protéines, ainsi que ma consommation de légumes verts, utile pour consommer un gros volume d’aliments avec une faible densité calorique pour limiter la sensation de faim. En parallèle j’ai diminué ma consommation totale de glucide journalière. Quand je ne perdais plus, je diminuais les glucides. J’ai toujours diminué les glucides sans diminuer les protéines ni les lipides.

L’erreur fatale est de supprimer totalement les glucides ! Gardez à l’esprit que vous ne pouvez pas réduire votre total calorique de 1000 calories d’un coup sans en payer le prix fort. Alors oui sur la fin je n’en consommais plus beaucoup environ 50g par jour, mais j’ai fait une sèche comme si je préparais une compétition, je l’avais expliqué sur Instagram c’était un vrai challenge pour moi, je voulais vivre cette expérience. Mais si vous faites une sèche « lambda » préférez des apports un peu plus élevés et néanmoins raisonnables : 100 à 150g par jour.

Mes glucides se concentraient principalement autour de l’entrainement, au petit-déjeuner donc étant donné que je m’entraine le matin, pour avoir suffisamment d’énergie pour ma séance, et au déjeuner qui suis mon training pour nourrir le muscle.
J’ai continué à me faire plaisir pendant ma sèche et à manger des aliments que j’aime, 1 cheat par semaine sur les 2 premiers mois et j’ai stoppé sur les 2 derniers, mais ce que je veux dire par là c’est que j’ai mangé des aliments que j’aime. Je vois beaucoup de personnes partager leurs repas en diète sur Instagram, du genre le matin 6 blancs d’œufs et 100gr d’avoine avec de l’eau ; Midi : 200gr d’haricot vert et 200gr de blanc de poulet, idem pour le soir et ce chaque jour pendant des mois. Je suis même un mec de ma salle qui déteste le poisson et qui s’est forcé à en manger du matin au soir pendant 3 mois, l’angoisse. Le meilleur moyen pour se dégouter et rater sa diète selon moi.
Sinon, encore et toujours des repas fractionnés, 3 repas principaux et 3 collations par jour, une toutes les 2h30 cette fois pour pallier à la faim et de cette manière le corps et en particulier les muscles ont un apport constant de nourriture de qualité dans la journée : 7h30, 10h, 12h30, 15h, 17h30, 20h, 22h30.

Encore une fois je ne vous partagerai pas ma diète car si vous voulez sécher, vous ne devez pas suivre le même régime que votre voisin. En sèche la diète change très régulièrement, surtout sur le dernier mois ou le corps change d’un jour à l’autre. Sur le dernier mois, mon programme alimentaire changeait chaque semaine, et sur la dernière semaine chaque jour:)
Vous trouvez de nombreux exemple de diète de sèche sur internet mais je ne vous conseille vraiment pas de les suivre:)

LA DUREE

Selon le gras accumulé lors de la prise de masse, une sèche peut être longue et donc difficile à réaliser sans perdre de muscle. Si la sèche est mal faite, vous risquez de perdre tout le bénéfice de la prise de masse. J’ai fait ma sèche sur 4 mois, pour y aller vraiment lentement et perdre le moiiiiiiins de muscles possible. Il n’y a pas à proprement dire de durée type pour déterminer le temps qu’il vous faudra pour le corps que vous désirez atteindre, tout dépend d’où vous partez.

BILAN

J’ai perdu environ 6 à 7 kilos sur 4 mois de régime. Il faut savoir qu’on ne connais la quantité de muscle que l’on a gagné uniquement en fin de sèche, c’est un peu comme attendre son cadeau de Noël. Vous ne pouvez pas savoir ce qui vous attend avant même de commencer. C’est à la fois frustrant et challengeant. C’est un peu une expédition et une aventure dont vous êtes le héros et l’auteur. Pendant les 4 mois, on peut se fier à sa balance mais les fluctuations sont tellement importantes chez une femme que j’ai plutôt quantifié ma perte de graisse sur des périodes de 15 jours en prenant mes mesures à jour et heure fixe. Alors forcément, je vais aussi parler des quelques effets négatifs, la faim bien sur… dès que l’on commence à s’habituer bim on baisse de nouveau les calories et la faim survient, et pour un ventre sur pattes comme moi c’est très dur à gérer, j’aime beaucoup trop manger ! Sachez aussi que si vous vous êtes fatiguée nerveusement la sèche va accentuer cela, alors si vous avez un caractère de cochon vos proches risquent de morfler sévère haha ! J’ai aussi remarquer des problèmes d’endormissement, moi qui ne dors de base pas beaucoup c’était bien relou ça aussi !

BON A SAVOIR

Tout d’abord il faut avoir acquis une bonne base musculaire avant de se lancer dans une prise de masse ou une sèche, rien ne sert d’aller trop vite.
Pour la majorité des personnes qui liront cet article, et qui n’ont pas d’objectifs de compétition, mais simplement d’être un peu plus musclée ou un peu plus sèche, sachez qu’il n’est pas nécessaire de manger comme un glouton ou de descendre trop bas et de forcer sur votre corps. Soyez patiente avec votre sèche, adaptez vos programmes en fonction de votre évolution, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel et faites vous confiance, je suis sure que vous allez y arriver:)

ET APRES ?

Et bien je suis de nouveau en prise de masse ! J’ai pu voir à la fin de ma sèche les points que je souhaitais améliorer. En gros je souhaite stabiliser ce que j’ai obtenu sur le haut du corps à savoir dos/pecs et bras, je ne veux pas plus pas loin. En revanche je veux vraiment bosser sur le bas du corps, me muscler davantage au niveau des cuisses et des fessiers ! Et pas de secret, pour avoir du popotin il faut maaaaangeeeer ! J’en ai déjà beaucoup gagné par rapport à il y a quelques années, je reviens de très loin, mais j’en veux encore un peu:) Chaque kilo de muscle gagné est une véritable bataille, mais je m’engage a être toujours plus sérieuse dans mon programme et dans mon alimentation pour atteindre un meilleur niveau. Je me laisse donc plusieurs mois pour construire un maximum et re-dégager le gras pour cet été.

Je n’ai pas réaugmenté mes calories en un jour évidemment. J’ai utilisé la méthode du REVERSE DIETING. Mais je vous ferai un article spécifique sur le sujet pour vous expliquer cette méthode.

Bien entendu, je ne compte pas répéter ce processus ensuite car c’est fatiguant . Sachez que la croissance musculaire n’est pas un processus sans fin qui dure éternellement. Si vous êtes têtue et que vous essayez de soumettre votre corps à une croissance continue, il répondra par des symptômes d’entraînement négatifs comme des plateaux, de l’épuisement ou encore des blessures dues au surentrainement. Il faut savoir faire des pauses. D’autant plus qu’une fois que j’aurai obtenu le fessier souhaité j’aurai plus ou moins obtenu ce que je souhaite (même si je sais que l’on est jamais vraiment satisfait), je partirai sur une phase de stabilisation en consommant mes calories de maintenance. Je pourrai continuer de sculpter tout ça sans passer par des phases de PDM/Sèche.

Voilà, j’espère vous avoir tout bien expliqué ! Place aux photos qui je pense parlent d’elles-même !
Si vous avez des questions n’hésitez pas !

Bon, mise à nue totale, des photos sans filtres, sans retouches… c’est ce qui parle le plus 🙂
J’ai beaucoup de mal à partager ce genre de choses mais j’espère que cela pourra en aider certaines !

Ma 1ère séance de sport en 2014 …. 

48 petits kilos au compteur …. 

2017, je fais déjà de la musculation depuis 2 ans  …. 

J’ai pris un peu de poids mais c’est pas vraiment ça  …. 

2018, la prise de masse … 

Evolution de la sèche de face … 

De dos  … 

C’est fini !

Dernier jour de PDM VS dernier jour de sèche

Je vous laisse avec quelques photos un peu plus “pro” !
Je ne suis pas ultra sèche non plus mais je suis fière de ce que j’ai fait 🙂
Des bisous !

 

 

Partager:

18 Commentaires

  1. Gengis khan
    11 février 2019 / 18 h 48 min

    suis choquée… Bravo ma belle ça me motive encore plus ️ je vais rajouter du poid a mes alteres

  2. Fatma alias Ze Brune Patate
    11 février 2019 / 18 h 51 min

    Un article complet comme d’hab !!!!! Sinon, j’ai peur de me mettre à la muscu parce que je ne fais pas confiance aux coachs de la salle :s
    Là, je fais du cardio/renfo pour garder ma taille de guêpe voilà…
    Sinon, j’attends l’article sur le Reverse Dieting 😀

    • 12 février 2019 / 18 h 34 min

      Il est déjà posté ma belle je me suis planté haha !

      • fatma souiri gharbi
        12 février 2019 / 18 h 40 min

        Ouiiiiii !! Je l’ai lu XD je suis à fond sur ton blog là haha

  3. Caro
    11 février 2019 / 20 h 28 min

    Beau resultat ! tu as souffert d’anorexie auparavant?

    • 12 février 2019 / 18 h 36 min

      Merciiii ! Pas en 2014 non, mais plus jeune oui ! A ce moment là j’avais juste une alimentation totalement anarchique 🙂

  4. Marine
    11 février 2019 / 20 h 48 min

    J’attendais cet article avec impatience ! Tout est tellement bien écrit et détaillé, c’est long mais j’ai bien aimé 😀 !
    En tout cas bravo pour tout ça ! Ça n’a pas du être facile, je t’ai suivi sur Instagram tous les jours aha !
    Bisous ♥

  5. Mo.
    11 février 2019 / 21 h 13 min

    Bien ouej et super inspirant !

  6. marielittlebrunette
    11 février 2019 / 21 h 32 min

    Bravo ma belle pour tout ce que tu as fais et quel résultat . Ton article est très bien expliqué bisous

  7. Elodie
    11 février 2019 / 22 h 06 min

    Bravo pour ton parcours, merci pour ton partage qu’est ce que j’aimerai arrive à se résultat mais je suis un peu désespéré. Bravo à toi.

  8. Mégot.sch
    11 février 2019 / 23 h 26 min

    Merciiiiiii !! Milles fois merci pour cet article très intéressant et sans filtre ! Tu peux être fière de toi, tu es partie de loin et tu as désormais une belle shape

  9. Flo
    12 février 2019 / 10 h 41 min

    Félicitations ! Objectif atteint, tu peux être fiere de toi :):)

  10. 12 février 2019 / 19 h 03 min

    Tu peux être fier, c’est photos sont magnifiques ! !
    Bravo pour tout le chemin parcouru … !
    Merci d’être une si belle source d’inspiration, et si transparente dans tout ce que tu fais 🙂
    Bisous

    • 12 février 2019 / 19 h 46 min

      Merci merci merci !!! Ça me touche beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *