La santé mentale dans un monde obsédé par la santé physique

Avance rapide jusqu’à l’âge de 18-19 ans. J’ai toujours été extrêmement intéressé par la santé et le bien-être, mais ce n’est qu’à cet âge là que j’ai commencé à prendre ma «santé» entre mes mains. À cet âge, mon idée de la santé était un peu (beaucoup) faussée car elle était basée sur les «faits» que j’absorbais à travers les médias. A cette époque (bien que maintenant encore aussi) la santé signifiait avoir des abdos dessinés et suivre un régime sans gras, sans glucides. Je regardais des émissions genre Relooking Extrême et je lisais Cosmopolitain …

J’ai été submergée par une multitudes de désinformation sur ce que signifiait être en bonne santé, belle et attirante. C’est arrivé au point où je mangeais 3 feuilles de salade, du coca light, et un poivron rouge pour le déjeuner. Disons simplement que j’étais EXEMPTE d’éducation sur la santé et le bien-être et que je l’ai poussée à l’extrême un moment. J’allais à la salle tous les jours, et je passais 1 heure ou plus sur l’elliptique jusqu’à ce que je brûle exactement 800 calories. J’ai tout absorbé comme une éponge, et je pensais vraiment qu’avoir un corps parfait ferait de moi un meilleur être humain. Toutes les filles en couverture de magazine avait l’air extrêmement «en bonne santé» et tellement heureuse. Je voulais cette vie et j’étais prête à tout pour y arriver. Quelle conne!

Bref à cette époque, mentalement, j’étais rabougrie; Je ne pouvais penser qu’à la nourriture et à brûler des calories. Sur le plan émotif, j’étais extrêmement isolée, déprimée, anxieuse et j’avais peu voir pas d’estime de moi.

Une chose que j’ai réalisé en vieillissant c’est que ce vous êtes à l’extérieure ne correspond pas à votre intérieur, peu importe combien de salades de chou vous mangez. Vous pouvez vous entraîner tous les jours. Vous pouvez manger le plus propre possible. Mais si votre esprit ne va pas bien, cela ne compte vraiment que pour du beurre !

A présent, je privilégie ma santé mentale à mon enveloppe physique. Ce n’est que lorsque je me sens équilibrée émotionnellement et mentalement que je peux faire un effort honnête et sincère pour atteindre mes objectifs, pour continuer de bien manger et faire de l’exercice. Si je suis positive, je me sentirai de bonne humeur, jolie, et pétillante.  Si je ne me sens pas bien,  je pourrais manger sainement tous les jours pour le reste de ma vie ce n’est pas pour autant que j’aimerai mon corps ! Quand vous êtes mentalement en paix avec vous-même, l’exercice n’est plus une punition, et une alimentation saine n’est plus restrictive. Lorsque vous êtes mentalement bien, l’exercice c’est amusant, et une alimentation saine c’est le plus grand acte d’amour-propre que vous pourriez faire pour vous-même.

 Avec des outils comme les réseaux sociaux (Instagram en particulier), il est si facile de dire: «oh wow, tout ce que je dois faire c’est de manger ce bol de smoothie et d’aller à la salle tous les jours et je serai heureuse et je lui ressemblerai» mais c’est tout simplement faux. Il est très important que, bien que ce soit un excellent outil, nous nous rendions compte que les réseaux sociaux glorifient la vie des étrangers et nous ne savons vraiment pas ce qui se passe vraiment dans leur vie !

Des bisous !

Partager:

3 Commentaires

  1. Flo
    21 février 2019 / 10 h 39 min

    Bonjour Florie, cette honnêteté fait le plus grand bien ! C’est difficile effectivement de vivre avec toutes les belles choses qu’on voit sur les réseaux sociaux… Encore une fois tu as les mots justes ! Bonne journée.

  2. 21 février 2019 / 13 h 28 min

    Un grand merci pour le partage de ton expérience ! J’ai aussi négligé ma santé mentale pendant très longtemps – croyant à tort que si le physique était au top, alors tout suivrait. Mais c’est une énorme idée reçue. Avec le temps, j’en deviens presque convaincue que la santé mentale est bien plus importante (au vu de ce que ce dernier peut occasionner sur le corps). Si ça t’intéresse, je devrais publier demain un article où je compte bien dézinguer les 10 plus gros clichés qui surgissent quand on pense à entamer un suivi psy.
    Passe une très belle journée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *