Je mange trop le soir et je grossis

Le grignotage, cette irrésistible envie que l’on as d’avoir quelque chose sous la dent ; une manière de remplir un vide ou de s’offrir un petit plaisir gustatif. Occasionnellement il n’y a pas de souci, mais si le schéma se répète chaque soir, cela va poser problème à la longue. La meilleure manière d’arrêter de grignoter c’est d’identifier la frustration qui en est à l’origine. Je l’ai fait pour vous :

Cas 1 : Je grignote devant la télévision
Sortie de table, vous voilà confortablement installée dans votre canapé devant le film du soir.  Et là vous ne pouvez pas vous empêcher de grignoter ; gâteaux, chips, chocolat… tout y passe.
Ma solution : Surtout pas devant la télé qui entraîne de grosses prises alimentaires de façon inconsciente, on mange 20% de calories en plus car on est pas concentré sur l’acte de manger. Donc si vous avez envie de vous faire un petit plaisir ok, mais pas devant le film. Vous verrez que vous mangerez bien moins. Devant votre film ou votre série préféré il va falloir instaurer un rituel un peu plus sain, prenez par exemple un thé à la cannelle pour le côté sucré et réconfortant.
Astuce naturelle :Pour relever le taux de sérotonine, donc le moral, miser sur le tryptophane dosé à 500 mg, 1 ou 2 gélules au goûter et 1 ou 2 autres au coucher pendant 2 mois. Super aussi, le duo booster : magnésium + tryptophane en sachet, bourré de protéines pour calmer la faim.

Cas 2 : Je compense mon stress
L’envie de grignoter le soir est parfois voir souvent liée au stress et au besoin de décompresser après une longue journée de boulot. La nourriture agit comme un doudou, on as besoin de réconfort pour oublier tout nos malheurs…
Ma solution : Premièrement, éviter les aliments à IG élevé car plus la glycémie s’élève, plus on est sensible aux coup de blues, on va donc éviter d’en rajouter une couche. On va veiller à booster sa sécrétion de sérotonine. Et oui il existe des aliments qui en raison de leurs composants nutritionnels améliorent l’humeur comme l’avoine (et c’est délicieux en version salé!), les œufs, le saumon, les pois chiches, le soja, les betterave, les noix, les bananes, le chocolat… Prenez une collation vers 17h par exemple une banane et 2 carrés de chocolat, ou une poignée de noix de cajou. Puis faites vous une belle assiette spéciale bonne humeur au diner ! Sinon essayez de vous faire plaisir d’une autre façon, en prenant un bain, en téléphonant à une amie, en sortant faire une promenade ou en lisant un bon livre…
Astuce naturelle : En rentrant se coucher : « En cas de grosse (fausse) faim, prendre une tisane, une pomme, et au lit : la pectine de la granny agit comme un coupe-faim naturel en moins de 30 minutes, la tisane permet de s’endormir vite et bien

Cas 3 : J’ai faim après le diner
Alors, certains peuvent peut être se contenter d’un potage avec du pain, mais pour la plus grand majorité des individus le dîner doit d’être tout de même consistant pour éviter les fringales du soir. Vous faites attention à votre ligne ok mais vous ne devez surement pas manger suffisamment.
Ma solution : Manger léger le soir ne signifie pas se priver, bien au contraire ! Ne pas manger à sa faim et se coucher le ventre vide pourrait vous empêcher de dormir et l’envie de manger pourrait vous pousser à céder à la tentation d’aliments interdits .  Le soir, prévoyez dans votre menu des glucides complexes (pâtes complètes, riz complet…) qui vont être des aliments longs à digérer, que vous assimilerez lentement. Votre corps n’aura ainsi pas besoin / envie de grignoter.
Astuce naturelle : L’huile essentielle de pamplemousse qui évite de craquer sur des fringales et qui a un effet coupe faim.  Il suffit de la respirer au bouchon et l’effet coupe faim s’installe

Cas 4 : J’ai la flemme de cuisiner
Vous ne prenez pas la peine de faire de vraies pauses repas dans la journée, vous avalez une barre de céréale au petit-déjeuner, un sandwich à midi, une pomme l’après-midi et c’est terminé. Du coup le soir en rentrant, vous crevez littéralement de faim !
Ma solution : il faut analyser les aliments dont vous avez envie le soir, pour comprendre quel est le manque durant la journée. Le chocolat peut être le signe d’un manque de bons lipides dans le corps. Votre corps cherche à manger des choses “grasses”, dont le beurre de cacao contenu dans le chocolat. On n’y pense pas forcément. Incorporez donc plus de bonnes huiles durant vos repas de la journée, comme l’huile de noix ou l’huile d’olive et observez vos envies le soir. Elles devraient diminuer un peu.  Vous avez tendance à manger des fruits ? Mangez plus de fibres. Des biscuits ? Plus de protéines, car les muscles appellent d’abord le sucre pour se nourrir. En analysant votre grignotage du soir, vous pourrez anticiper avec les bons aliments durant la journée et sortir du cercle vicieux.
Astuce naturelle : On se fait aider : 4 gouttes de Cherry Plum, Fleurs de Bach, 4 fois/jour, pour ne pas craquer sur n’importe quoi.

Autre conseils qui valent pour tous les cas de figure :

– Si vous avez besoin de manger quelque chose en soirée, réservez votre féculent (morceau de pain par exemple) et/ou votre dessert du dîner et consommez-les calmement, en prenant votre temps devant la télé, accompagnés d’une infusion parfumée.

– Concernant les aliments plaisir que vous diabolisez et sur lesquels vous avez tendance à craquer, ne les supprimez pas au risque de cabler à un moment ou à un autre mais privilégiez les portions individuelles.  Des carrés de chocolat de 10 g, des morceaux de fromage de 30 g… sont un moyen plus facile de se limiter à une quantité raisonnable et d’éviter de finir systématiquement un paquet entamé.

– Si vous grignotez quand même le soir, favorisez des aliments qui se digèrent vite, en 1h ou 2h, qui se stockent peu et impliquent un minimum de digestion. Vous irez forcément dormir le corps plus léger, pour bien vous nourrir le lendemain. Des fruits, des aliments cuits comme une compote, des galettes de riz, des noix…
– Faites le tri dans vos placards. Le mauvais sucre doit disparaître, être remplacé devant la télé par : des amandes, du fromage de brebis, des chips de fruits, des radis, du Pain des fleurs… Puis prendre le temps de savourer cet encas, 10 minutes minimum, sans faire autre chose.

Qui grignote par ici ?

Partager:

2 Commentaires

  1. 15 mars 2019 / 10 h 05 min

    Coucou Florie,
    Ça y est j’arrive au terme de la lecture donc je vais pouvoir désormais commenter les articles récents 😀
    Pour moi pas de grignotage le soir. Je préfère manger un plat bien fourni (en quantité raisonnable quand même et équilibré bien sur) plutôt que compenser le manque de mon estomac avec un dessert (j’ai appris à m’en passer depuis un moment le soir), du chocolat ou autre. Honnêtement ça ne me manque pas mais si vraiment je sens que j’ai envie d’une petite douceur je prends plutôt des noix, noisettes, amandes etc.
    Et niveau astuce c’est simple : je me brosse les dents après mon repas c’est plutôt dissuasif pour éviter de re-manger.
    Bisous 🙂

    • 16 mars 2019 / 13 h 03 min

      Pareil je préfère mille fois manger un bon gros plat, et avec les années je n’ai plus du tout envie de cette touche sucrée en fin de repas, alors qu’avant c’était yaourt obligatoire pour moi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *