14   1257
7   540
2   494
3   539
17   789
23   428
7   589
10   781
1   336
12   952
16   593
11   677
14   544
7   761
25   832
89   257
28   1253
14   631
4   383
14   672

10 règles pour un pique-nique réussi

C’est la saison ! Convivial, le pïque-nique est apprécié par tous dès les beaux jours. Mais attention, pas question de se rabattre sur du snacking industriel ou de ne pas respectera  la base ! Pour qu’il soit sain et gourmand, mais aussi eco-friendly, voici 10 règles indispensabïes.

1- On s’organise  (un minimum)

Ce n’est pas parce qu’on fait généralement rimer pique-nique avec facilité qu’il ne faut pas s’organiser un peu. Certaines préparations pourront ainsi être réalisées la veille, notamment tout ce qui est cuisson des céréales et légumes qui entrent dans la composition des salades, sandwichs, tartes. ..
En pratique : on liste menus et courses plusieurs jours avant, de manière à avoir tout ce qu’il faut du côté des préparations. On rassemble vaisselle et accessoires la veille, on lance les recettes qui nécessitent du temps. On place au congélateur ce qu’il faut de pains de glace pour la glacière (à défaut, on peut remplir aux trois quarts de petites bouteilles d’eau, que l’on placera dans le sac ou la glacière pour conserver les aliments au frais). On repère les lieux avant le départ, et on n’oublie pas de vérifier la météo. 

2 – On favorise  les portions individuelles  

Plus faciles à déguster, plus conviviales aussi, notamment si on décide de tout partager et de piocher dans les plats directement avec les mains !
En pratique : les tartes (salées et sucrées) et les cakes pourront être prédécoupés à l’avance ou confectionnés dans des moules individuels (on fait cuire l’appareil à cake dans des moules à muffins par exemple). Les salades peuvent être réalisées dans de petits bocaux ou des pots à confiture. Bonne idée également : les brochettes de fruits, de légumes cuits et crus marinés, de viande cuite, de fromages.. 

3- On oublie la vaisselle jetable

Exit assiettes est gobelets en plastique, qui polluent inutilement la planète et ne sont pas’des plus chic ! On évite aussi serviettes en papier ou essuie-tout jetable.
En pratique: Le plus simple c’est d’emmener de petites assiettes couverts et verts, ou opter pour de la vaisselle réutilisable, recyclée ou recyclable (en bambou par exemple).

4- On tente les chips maison

Moins  grasses, plus originales et plus goûteuses que les chips industrielles, elles raviront petits et grands. Les chips maison présentent également l’avantage d’être moins salées.
En pratique : on découpe les légumes choisis (pommes de terre mais aussi carottes, courgettes»), lavés et bien sèches, en tranches très fines (à la mandoline idéalement) qu’on dispose sur un papier sulfurisé, on badjgeonne d’un peu d’huile, on ajoute épices et herbes et on laisse cuire l h à l h 15 à 80-100 -C. On sale (pas trop) à la sortie du four. 

5- On s’hydrate  suffisamment 

Déjeuner à l’extérieur, le plus souvent en plein soleil, peut présenter un risque de déshydratation, surtout si on troque l’eau pour du vin rosé, des jus de fruits ou des sodas. A fortlori s’ils sont bien frais car ils donnent alors l’impression de désaltérer. En pratique : on n’oublie pas l’eau qui doit être la boisson principale ; ce qui n’empêche pas bien sûr de se faire plaisir avec un verre d’autre chose. Plutôt qu’un jus de fruits ou un soda, on préfère une eau aromatisée ou un the glacé. Enfin, on s’hydrate en s’alimentant : concombre, tomates, melon et pastèque sont gorges d’eau !

6- On revisite le sandwich en mode gastro 

Le’pain-beurre-jambon ? Ce n’est pas forcément ce qui nous fera rêver. Tant mieux, en matière de sandwich on peut rivaliser d’originalité et de goût, créer à l’infini ou presque, s’inspirer des cuisines du monde… Mieux, le sandwich en version gastro est aussi bon et savoureux qu’il est complet et équilibré. On peut aussi satisfaire les papilles de chacun, car tout le monde peut y glisser ce qu’il préfère, qu’on le prépare avant le pique-nique ou au dernier moment (il suffit d’emmener tous les ingrédients prédécoupés dans de petites boîtes). Sans gluten ou veggie ? C’est possible aussi. Il suffit de choisir un pain sans gluten (pain de maïs par exemple) et de remplacer la viande par du tofu fumé, du jambon de seitan ou du pâte végétal.
En pratique : on achète du bon pain directement chez le boulanger :: au levain, avec des graines ou des céréales. On rivalise d’originalité pour la sauce qui remplace le beurre ou la mayonnaise : pesto, guacamole, anchoïade, tartinade de légumes, houmous, fromage frais aux herbes… On inclut obligatoirement une portion de légumes (ou pourquoi pas de fruits), cuits ou crus, pour le croquant, la couleur et le goût. Et pour une dernière touche gastro, on remplace le basique  (jambon, thon en boîte, œuf) par de la volaille marinée, des Saint-Jacques snackées, des gambas poêlées»…

7.- On respecte la chaine du froid

Le pique-nique peut tourner à la catastrophe si les bactéries s’invitent à table! Viandes, poissons et préparations à base d’œufs et/ou produits laitier doivent impérativement être conservés à 4 -C au maximum. C’est aussi vrai évidemment pour tout ce qui aura été préparé à partir de ces matières premières (salades, sandwichs»).Pour que cette conservation soit efficace, il faut placer toutes les préparations au moins une demi-heure dans le frigo avant de les transférer dans la glacière au dernier moment (la glacière conserve le froid mais ne va pas réfrigérer).
En pratique : on oublie le panier en osier et on choisit une glacière moins glamour certes, mais plus sûre.  On se méfie des aliments les plus fragiles (comme la mayonnaîse) qui ne supportent pas la chaleur (le mieux est de trouver des alternatives moins risquées). Sur place, on laisse la glacière à l’ombre et on évite de l’ouvrir toutes les 5 minutes. On ne laisse pas les plats en plein soleil, encore moins le beurre ou le fromage. Et attention au retour de pique-nique. « Les tranches de jambon ou la charcuterie, les tartinades restés au soleil, les mayonnaises, les fromages ne se remettent pas au frigo mais doivent être consommés ou jetés », diététicienne.

8 – On mise sur des salades complètes 

Colorées et estivales, elles sont parfaites pour un pique-nique, mais attention pour qu’elles soient vraiment complètes, il faut suivre quelques règles. On peut ainsi préparer de « grandes salades composées mais pas uniquement composées de salades vertes !  On y mettra de la salade verte (pousses d’épinard par exemple), mais aussi des féculents, céréales ou légumes secs cuits pour l’effet de satiété qu’ils produisent (quinoa, amarante, lentilles.-), des légumes crus (pour les vitamines) et des légumes cuits (pour les intestins fragiles). On ajoutera des protéines animales sous forme de poisson, viande, tofu, ou œufs cuits ou des dés de fromage. Du croquant avec des graines de tournesol,  pépins de courge, noisettes, noix, des petits croûtons, des oignons grillés… ».
En pratique : on peut mélanger tous les ingrédients dans un grand saladier (avec couvercle) ou emballer chaque ingrédient prédécoupé individuellement (dans des bocaux ou boîtes en verre) un peu à la manière d’un « bar à salade » ; chacun fera la composition de son choix. On réserve les sauces à part, pour éviter de « cuire » les crudités. Là encore, on peut sortir des sentiers battus et dynamiser la simplissime vinaigrette: herbes fraîches, épices, citron, yaourt, avocat ou framboises écrasés, baies etc… Du côté des huiles et des vinaigres. les possibilités sont aussi très nombreuses: huile de sesame, de lin, de noisette…

9- On pense à la bouteille  Thermos 

Pour garder le café au chaud, rien de mieux qu’une Thermos. C’est aussi parfait pour une soupe froide (velouté de concombre à la menthe, gaspacho de tomate…) ou un the glacé.
En pratique : on trouve en magasin de sport (notamment pour la randonnée ou le camping) un large choix de contenants isothermes, qui conservent aussi bien le chaud que le froid : Thermos (qui a la forme d’une bouteille), mais aussi gourdes, mugs ou même pichets. 

10 – On inclut des plats chauds 

C’est le nec plus ultra du pique-nique quand il fait plus frais ou si l’on décide de pique-niquer à la belle étoile, que ce soit sur la plage autour d’un feu de bois ou à la bougie dans un parc.
En pratique : il suffit d’un contenant isotherme pour les soupes et les bouillons chauds… Les tartes pourront être servies tièdes si elles sont emballées directement à la sortie du four (il existe des sacs à tartes adéquats pour le transport).

Petits conseils, remplacer:

– Les jus de fruits par du kéfir de fruits point les probiotiques.
– Les chips par des snacks d’algues, une mine de fibres.
– Les olives vertes par des noires, 2x plus riches en fibres
– Les biscuits apéros par des amandes (10g fibres aux 100g)

Et bon pique-nique !!!

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *