Profiter de tout sans abuser

Chocolat, frites, burger, mousse au chocolat, glaces … chacun son plaisir. Oui mais voilà ces petites douceurs peuvent aussi avoir un effet dévastateur sur notre ligne si l’on n’apprend pas à profiter de ces aliments sans s’empiffrer ou en abuser.
Je vous livre mes 3 petits secrets du quotidien pour continuer de manger ce qui me fais plaisir sans interdit, sans orgies et sans frustration.



On ne s’interdit RIEN ! Que l’on soit au régime ou non il est important de s’accorder un petit plaisir si on en a envie ou si l’on en ressent le besoin. Si vous vous fixer un trop grand nombre d’interdits genre je dois supprimer cet aliment, je ne dois pas manger de cet aliment le soir etc vous allez vous frustrez, et malheureusement quand vous craquerez vous ne le ferez pas à moitié !  Vraiment j’insiste il ne faut pas arrêter de vivre sous prétexte que l’on veut perdre du poids ou ne pas en prendre, que ce soit pendant les Fêtes de Noël, durant la Chandeleur ou la Galette des Rois cela me peine de voir certaines personnes refuser les repas en famille ou se contenter de regarder les autres car « c’est pas bien », les jours de fêtes sont aussi là pour profiter il suffit juste d’être raisonnable et de ne pas les multiplier sur une semaine. Alors oui servez-vous et savourez nom d’une pipe ! Et c’est là qu’on me dit souvent oui mais voilà comment tu fais pour t’arrêter après une part de gâteau, quand moi je me ressers 3 ou 4 fois ? Je vous donne la réponse au point suivant.

chia and chill chia and chill chia and chill



Trouver le bon compromis.  Je vais me répéter comme une petite vieille mais la nourriture ne doit pas devenir une source d’angoisse et de frustration. C’est pour cela que je m’autorise TOUT, je mange ce dont j’ai envie quand j’en ai envie. Et pourtant oui je ne rêve pas de pâtisseries ou de tablettes de chocolat pendant la nuit, je ne bave pas sur la vitrine de ma boulangerie quand je pars acheter du pain, je ne rode pas la larme à l’œil dans le rayon bonbon de mon supermarché.  Pourquoi ? Car je ne suis pas frustrée par le manque d’un aliment en particulier.

C’est simple, si vous vous accorder un aliment qui vous fait vraiment plaisir de temps en temps, il y a vraiment beaucoup moins de chances pour que vous vous retrouviez a en dévorer 5 fois la dose autorisée après des semaines voir des mois de restriction.
Le premier aliment auquel je pense c’est le chocolat. Tout le monde a tendance à bannir le chocolat de son alimentation et pourtant, si on le choisit avec au moins 70% de cacao il apporte plein de bonnes choses. La semaine dernière je me préparait un porridge chocolat banane, j’ai donc mis 2 carrés dans mon bol et une amie m’a regardé avec des yeux de merlan frit en me disant « tu en met deux pour faire joli mais après tu va manger le reste de la tablette c’est pas possible » Et bien non, car j’ai l’habitude d’en consommer, j’utilise parfois du cacao pur pour parfumer mes porridges,  je croque dans de vrais carrés lorsque j’ai une petite envie de sucré, je le consomme sous sa vraie forme, avec cette habitude le chocolat est pour moi un aliment qui n’est pas tabou, je ne « craque » donc jamais dessus. Si vous êtes accro au chocolat trouver le bon compromis, un ou deux carrés par jour par exemple en dessert ou en collation. Si votre addiction à vous c’est le pain, alors manger le de préférence le matin au petit-déjeuner, j’y était complètement addict et maintenant je raffole des avocado-toast au petit-déjeuner !  Vraiment tout est une question de mesure. Il faut comprendre que c’est le surplus qui vous fait grossir.

chia and chill chia and chill chia and chill

Éviter les calories inutiles. Vous pouvez aussi vous contrôler un minimum en vous faisant plaisir en cherchant à manger des choses un peu plus saines et éviter les combinaisons graisses + sucres. 
Je m’explique, vous avez une furieuse envie d’une crêpe? Utilisez de la farine de riz et de l’huile de coco pour la cuisson par exemple, vous pourrez même ajouter une cuillère de purée d’arachide ou de compote au lieu de votre cuillère de Nutella.  Vous avez envie d’un bon gros morceau de fromage bien gras et bien dégoulinant ? Accompagnez le plutôt d’une tranche de pain complet frais de chez votre boulanger. Envie d’un gâteau ? La pâtisserie n’est pas forcément synonyme de beurre, de farine et de sucre, choisissez une recette sans, il y en as beaucoup qui n’utilisent que des ingrédients naturels.

chia and chill chia and chill chia and chill

Pour moi un plaisir maitrisé est un plaisir qui engendre moins de culpabilité, ce n’est que mon avis mais sur le long terme je pense que vous apprendrez plus facilement à relativiser, et à ne plus vivre ces petits excès comme des gros débordements ! 

Pour conclure, et rassembler ces trois points je voudrai que vous lisiez ce petit passage du DR JEAN-PHILIPPE ZERMATTI, qui est nutritionniste et membre d’un groupe de réflexion sur l’obésité et le surpoids : le G.R.O.S (ils ont fait fort sur leur petit nom haha !), et qui a un discours vraiment encourageant et totalement vrai selon moi ! D’ailleurs si vous aimez lire je vous conseille ses bouquins;

chia and chill chia and chill chia and chill

« Augustine, notre aimable mangeuse, qui a collé mentalement des étiquettes “interdit” et “autorisé” sur tous les aliments, va ressentir des émotions (peur, angoisse…) quand elle se rend compte qu’elle a envie d’un aliment “défendu”. Du chocolat par exemple.
Est-ce que ça vous est déjà arrivé d’avoir envie d’un carré de chocolat alors que vous vous étiez promis de rester raisonnable pendant quelques temps pour vous aider à perdre du poids ? C’est le problème de notre Augustine.
Comme elle désire être fidèle aux règles qu’elle s’est donnée, elle réfléchit et trouve une solution géniale : elle va prendre un yaourt 0% pour manger sans grossir, tout en faisant disparaitre son envie de chocolat. Hop ! Elle dévore son yaourt.
Mais son envie de chocolat revient la titiller avec insistance peu de temps après. “Pas grave, je vais prendre un deuxième yaourt. Cette fois-ci, ça devrait marcher !” Et hop ! Le second y passe.
Malgré cet effort supplémentaire, quelques instants plus tard, Augustine est toujours assaillie par son envie de chocolat. Elle n’y tient plus. Cette fois-ci, elle décide de prendre du chocolat. Mais au lieu de prendre un carré de chocolat, elle prend sans état d’âme -et presque sans s’en rendre compte- la moitié de la tablette.

Que s’est-il passé ? Augustine n’avait pas faim, elle avait juste envie de prendre un carré de chocolat. Pourquoi a-t-elle mangé tout ça ?

1/ Augustine a cru qu’en mangeant des aliments “autorisés”, elle n’aurait plus envie d’aliments “interdits”. Elle se gave donc de ces aliments “qui ne font pas grossir”, puisqu’ils n’auront pas de conséquences sur son poids (croit-elle) et qu’elle ne sera pas tentée par des aliments “interdits” si elle a le ventre plein.
Pourquoi agit-elle comme ça ? C’est sa stratégie inconsciente : elle pense pouvoir maitriser ses envies en mangeant plus de choses “autorisées”, peu importe sa faim réelle. Elle n’écoute plus ses sensations.

2/ Si elle mange finalement plus de chocolat que prévu, c’est parce qu’elle est dans un état de privation permanente. Peut-être qu’elle pense à son chocolat depuis plusieurs jours et qu’elle a la ferme intention de ne plus craquer le lendemain ni le surlendemain etc.
Elle est donc dans un état de manque qu’elle a créé elle-même. Or, la meilleure manière de se préparer à une période de privation, c’est de constituer des provisions.
Elle pourrait d’ailleurs recommencer les mêmes excès le lendemain, avec l’idée de se priver “définitivement” de l’aliment interdit par la suite. Aussi, cette catégorisation ”aliments autorisés / aliments interdits” se retourne contre notre mangeuse. Elle a une consommation aberrante d’aliments qui n’ont rien à voir avec ses besoins physiologiques (ses sensations). 
Supposons que je dispose face à vous une mallette remplie de billets de banque et que je vous dise : «  Vous avez le droit de prendre tout l’argent que vous voulez sans rien devoir à personne. Mais attention, demain je retire la mallette. » Devant une telle proposition, il est normal d’emporter tout le contenu de la mallette, une telle occasion ne se renouvèlera pas deux fois. En revanche, imaginons que je vous dise « Vous pouvez prendre autant d’argent que vous le désirez mais demain la mallette sera toujours là, et les autres jours aussi. » Pourquoi alors prendre tout l’argent et s’encombrer d’un poids inutile ? Autant prendre ce qui est nécessaire pour les dépenses de la journée. «

chia and chill chia and chill

 

Ce genre d’envies, que ce soit de chocolat, de charcuterie, de fromage ou tout autre aliment soi-disant interdit est bien souvent déclenchée quand on surveille trop son alimentation et qu’on ne s’autorise pas de plaisir,  si vous accorder sur le fait de pouvoir manger ce que vous voulez quand vous voulez comme je le fais vous ne serez pas dans la compulsion ou l’excès, c’est l’absence de quelque chose qui crée l’envie ! 
Voilà désolé pour le pavé mas cet article me tenait vraiment à cœur ! Il est interdit d’interdire, alors ajouter à votre menu de la semaine quelques frites ou même un donuts au chocolat, il faut juste équilibrer vos repas sur une semaine et il n’y a pas de souci.

Alors vous quels sont vos petits plaisirs inavoués ?

Partager:

6 Commentaires

  1. Estelle
    23 mai 2017 / 23 h 25 min

    Ah le chocolat…mon gros péché mignon et quand je commence, difficile de résister ahah ! Toujours pleins de conseils, j’adore ! Gros bisous !

  2. Laura
    26 mai 2017 / 13 h 31 min

    Top ! mon péché mignon ces le chocolat aussi surtout dans le porridge j’adore ! j’écoute mes envie pas de poids a perdre donc bon ^^

  3. Leuci
    26 mai 2017 / 23 h 33 min

    Chocolat chocolat montagne de chocolat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *