N’ayez pas peur de la nourriture

Certaines d’entre vous comprendront de quoi je parle d’autre se demanderons comment quelqu’un peut-il avoir peur de la nourriture? Oui, c’est possible … malheureusement. Les aliments craint peuvent être très différents selon les personne. Tout comme les quantités craintes ou les raisons qui poussent une personne à éviter certains aliments.

J’ai été confuse au sujet de la nourriture pendant très longtemps (notamment à l’adolescence) parce que je n’avais aucune idée de ce que je devrais ou ne devrais pas manger. J’était obsédée par mon apparence physique et je cherchais sur Internet autant d’information que possible au sujet des calories, des hydrates de carbone, des graisses et des protéines. Je voulais savoir comment je pouvais obtenir un ventre plat parce que faire des abdos ne suffisaient pas. Je voulais savoir pourquoi je ne devais pas manger de glucides le soir (tout le monde dit ça, mais à présent je peux vous le dire mangez des glucides! Haha ).

Je voulais savoir trop de choses. J’espérais que grâce à ces informations j’aurais une meilleure apparence et un corps « parfait ». Mais je ne savais pas quelle était la bonne information. Je ne savais pas à qui faire confiance, alors j’étais confuse..

Peu à peu, j’ai développé une certaine peur contre les aliments parce que je pensais que certains aliments étaient la raison de mes bourrelets disgracieux Comme je ne savais pas lequel d’entre eux et en quelle quantité j’en ai évité un bon paquet Je parle surtout des glucides: pâtes, pain blanc, chocolat, frites, et ainsi de suite. Les choses ont empiré. Fringales, frénésie, frustration…

J’ai donc décidé de changer quelque chose dans ma vie.

Mais ce n’était pas facile du tout. Nous sommes constamment influencés par les autres. Tout le monde y va de ses recommandations. Les magazines, , la télé, Internet, les réseaux… OUF depuis des années ça va mieux.

J’ai essayé beaucoup de choses. J ‘ai fait mes expériences. Mais ce qui est sur, c’est qu’à chaque nouveau changement de régime alimentaire, je ne me souciais pas autant de ma santé que de ma perte de poids.
Et puis vers mes 18-19 ans, en un été j’en ai pris vraiment beaucoup. J’était vraiment en panique. Je ne craignais pas seulement le gain de poids mais aussi les commentaires des autres. Je craignais l’opinion de la société, si tu vois ce que je veux dire. Que diraient les gens, si je reprenais du poids? Mais oh bien sur que tu en avais le droit !!!

Tout le monde est autorisé, peu importe ce que les autres disent ou pensent de vous.
Bref, tout ça pour dire que vous n’êtes pas moins digne quand vous avez un pourcentage plus élevé de graisse corporelle que vos amis ou certains idéaux de beauté. Nous devrions arrêter de nous définir par nos apparences et nos corps. Nous sommes beaucoup plus que notre apparence! Et être conscient de cela est tellement important: tout dépend de votre attitude. Laissez ces normes de beauté de côté. Ne leur donnez pas la chance vous bouffer plus longtemps. Réapprend à faire confiance à la nourriture… fais-moi confiance. Retrouver un équilibre n’est pas facile je te l’accorde, j’ai mis des années, ce n’est pas si simple! Mais si vous êtes prêt à vous battre contre vos peurs alimentaires, faites-le à votre rythme. Pas la peine de remanger de tout en une seule fois, mais réintroduisez les aliments petit à petit. La vie est tellement plus belle quand vous n’avez pas à penser à la nourriture de manière négative et à flipper à chacun de vos repas. La nourriture est bonne, la nourriture rassemble les gens, la nourriture vous donne de l’énergie. Ne la crains pas !

Et toi, as tu peur de la nourriture ?

Partager:

3 Commentaires

  1. marine cotte
    6 juin 2018 / 18 h 44 min

    Moi ça fait 15 ans que je souffre d’anorexie et donc que j’ai de nombreuses peurs alimentaire et en ce moment Jenner sais pas pourquoi mais je fais une fixette sur l’avocat j’ai envie d’en manger tous les jours je sais pas si c’est le fait que depuis ces quinze ans c’est un aliment Tabou que je m’interdisais de manger et donc je suis perdue et je ne sais pas quoi faire

    • 7 juin 2018 / 12 h 44 min

      Oui on a souvent TRES envie des aliments qu’on s’interdisait avant, l’avocat est sain ma belle, j’en ai mangé un par jour et je ne suis pas devenue énorme. J’en mange 1 demi maintenant en période de sèche, je ne l’abandonne pas !

  2. So
    7 juin 2018 / 19 h 15 min

    Bonsoir Florie,
    L’anorexie est entrée dans ma vie il y a 4 ans suite à un burn out et une maladie neuro. Après une perte de 22 kg, je commence juste à faire surface au prix de gros efforts et de persévérance. J’ai regagné 4 kilos et certaines’ peurs alimentaires se sont envolées. Comme tu le dis si bien à la fin de ton article, l’alimentation doit être un moment de partage et de convivialité, et non l’objet de restriction et de peur. Retrouver ou ne pas perdre ce goût de l’aliment est important pour avoir un rapport décomplexé à sa manière de s’alimenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *