Manger vegan en voyage

J’ai toujours pensé que manger végétalien était facile du moins quand on est chez soi,

mais quand on se déplace, cela peut vite devenir plus compliqué. Je l’ai remarqué cet été et aussi depuis que je suis redescendue dans le Sud. Il y a carrément moins d’options qu’à Paris. Après tout dépend des endroits ou l’on se rend, je n’ai jamais eu autant d’orgasmes culinaires vegan qu’à Copenhague par exemple ! Mais les traditions gastronomiques des pays visités ou encore la barrière de la langue peuvent nous compliquer la tâche. Je vous dévoile donc mes astuces pour voyager en toute sérénité.

Avant le voyage

Si vous hésitez encore sur le lieu, voici les 10 meilleurs villes pour manger vegan
Petit guide des pays et villes les plus végétariens

•New York

•Portland

•Chiang Mai

•Berlin

•Ho Chi Minh

•Prague

•Londres

•Seoul

•Taipei

•Dehli

En résumé,les pays où il fait le mieux vivre pour un végétarien sont :

 L‘Inde :pays du monde où l’on compte le plus de végétariens. La plupart des repas sont cuisinés à base de riz et de légumes.

 Le Japon : Le soja et le tofu remplacent les protéines animales et ils sont intégrés dans de nombreux plats. Les algues et les nouilles sont également des aliments phares de la cuisine au Japon.

 La Thaïlande : C’est un pays où la viande est consommée d’une manière générale mais en quantité très limitée,Le pad thaï, à base de tofu et de nouilles sera le plat parfait.

La Grèce : Une cuisine méditérannéenne savoureuse. Le mezze est le choix idéal (c’est un assortiment de plusieurs petits plats). Le tzatziki, c’est un régal ! Les pays méditerranéens situés aux alentours comme le Liban, Israël ou l’Égypte pourront également vous plaire grâce aux célèbres houmous, taboulés et fallafels.

 La Californie :  Ce coin des USA est réputée pour son dynamisme vegan. Surtout du côté de Los Angeles ou Sans Francisco, j’ai vraiment très bien mangé dans ces deux villes !

Les plus grands consommateurs de viande sont les Luxembourgeois, les Américains et puis les Australiens.

Pour le voyage

Apporter des collations « homemade », des fruits, des oléagineux, des bâtonnets de crudités avec du houmous, des briquettes de lait de soja, quelques tranches de pain complet ….

Lors de la réservation de vos billets d’avion demandez un repas spécial auprès de la compagnie, il y a toujours des options végétariennes et végétaliennes, sans gluten, sans lactose (l’avantage c’est qu’on est servi en premier) ou, autre option, juste en dessous, que je privilégie,

Préparez le nombre de repas équivalent à la durée du voyage, selon la durée et les horaires auxquelles vous voyager, préparez des tupperwares en conséquence.C’est super simple de se préparer des crudités, une salade de pâtes, des galettes végétales… Apporter à vos repas des éléments de base qui vous apporteront du carburant si le voyage est long (comme le riz, l’avoine, les pâtes, la banane…)

Sur place

– On garde ses bonnes habitudes. Si on voyage en groupe on ne culpabilise pas de vouloir poursuivre notre mode de vie, même en dehors de chez nous. Personnellmenet c’est désormais mon mode de vie et j’estime ne pas avoir à en changer sous prétexte que c’est plus pratique pour tout le monde. Après il faut savoir être flexible, il peut arriver de ne pas pouvoir manger un repas vraiment complet et équilibré, vous allez peut être devoir vous rabattre sur une simple assiette de légumes ou de crudité, ça arrive et ce n’est pas un drame.

Cuisinez. Si vous résidez dans un AirBnb ou en auberge et que vous disposez d’une cuisine, c’est le meilleur moyen, et aussi le plus économique pour poursuivre votre régime alimentaire comme vous l’entendez. Si vous faites du camping sauvage, un poil plus compliqué, il suffit de passer à l’épicerie et de prendre des trucs facile à faire, du pain, des légumes pour faire des sandwichs par exemple et des fruits en dessert. Le fait de faire vos courses ne signifie pas pour autant renoncer au dépaysement, vous pouvez aller au marché du coin pour acheter des produits locaux, comme du houmous ou des fallafels au Moyen-Orient, de la feta en Grèce si vous n’êtes pas végétalien, des légumes sautés en Asie…

Apprendre le vocabulaire lié à la nourriture. Nous étions pas mal paumés mon chéri et moi en lisant les cartes des restaurants à Bali. Il peut donc être intéressant de s’initier un peu à la langue et d’apprendre les bases, comme le nom des viandes, des œufs ou des poissons pour être sur de ne pas choisir un plat qui en contient, et d’apprendre à expliquer le mot « végétarien » au cas ou. Encore en France on nous propose du poisson, alors que le poisson c’est aussi de la chair animale… Si vous lisez « Chicken » en Angleterre, « Buta Niku » au Japon ou encore « Csirke » à Budapest, vous savez que vous ne devez pas prendre ce plat.
Le petit livre de The Vegan Society est fort pratique

Télécharger Google Translate. Cela peut aussi être très efficace au supermarché, s’il n’y a personne pour vous aider à comprendre les étiquettes.

Des sites comme Happy Cow ou VegOresto dresse la liste des restaurants végétariens, alors évidemment il ya beaucoup de restaurants « classiques » qui proposent une option végétarienne mais selon moi ça simplifie les choses et permet de chouettes découvertes ! Autre site très cool, Foursquare qui permet de chercher les avis uniquements végétariens, au moins si vous savez qu’un végétarien est passé avant vous, vous êtes capable de pouvoir y manger quelque chose.

Se faire une liste. Je ne part jamais dans une ville ou un pays sans ma liste de cafés-bars-restaurants à tester avec l’adresse et les horaires d’ouverture. Je regarde sur Tripadvisor, sur les forums ou sur les blogs.D’une cela m’évite de tomber sur des pièges à touristes ou l’on mange mal, et de perdre trop de temps à chercher un endroit à mon goût.

Si le restaurant ou vous vous trouvez ne propose pas de plat végétarien pas de panique, il est facile de composer. Vous pouvez par exemple commandez plusieurs entrée qui feront un plat ou par exemple demandez une assiette de légumes et une assiette de féculents à part. Vous pouvez aussi choisir un plat qui vous plait et demander de retirer la viande, c’est ce que je fais souvent. Si vous êtes à l’hôtel et que vous séjournez en pension complète, les buffets permettent de manger varié sans trop se casser la tête.

Ne soyez pas trop difficile. Tout dépend de votre niveau d’engagement bien entendu mais bon il m’est arrivé de manger des pancakes “classiques” ou de me voir servir des pâtes avec du fromage dessus. Je n’en fais pas non plus un drame hein.

Vous devez le savoir, moi le bonheur est étroitement lié à ce qui se passe dans mon assiette. Mais je ne suis pas sectaire, et je veux être capable de manger de la bonne et saine nourriture partout et pas uniquement dans les restaurants végétariens ! Honnêtement à moins de se trouver dans un endroit où aucune végétation ne pousse, comme dans le désert par exemple, il sera toujours possible pour un végétarien ou un végétalien de se restaurer.

J’espère donc que ces petites astuces vous aideront !
Si vous êtes vous aussi végétariens et que vous avez quelques astuces et des conseils à donner laissez-moi un commentaire.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *