L’intuition

Un beau jour, voulant obtenir des résultats plus « rapides », ou du moins pour essayer de les obtenir de la meilleure manière possible, je me suis mise à calculer mes macros.

Je suis sûr que la plupart d’entre vous sont familiers avec le calcul des macros, mais j’avais envie de vous en parler un peu plus en profondeur aujourd’hui. Compter les macros signifiait définir une gamme pour chaque macronutriment (glucides, lipides et protéines) que je m’efforcerais d’atteindre chaque jour. Je me suis prise la tête comme pas possible pour créer mes repas du lendemain, et ce à chaque fois. Alors attend si j’ajoute 5 grammes ici, ah non merde je dépasse de 1% en glucides, alors je baisse ici et j’ajoute là, oui non je recommande et ainsi de suite. Au début, c’était drole. C’était comme un puzzle ou un jeu ou on essaie d”assembler les pièces. Mais c’est vite devenu super RELOU. Surtout en tant que végan j’imagine, car les combinaisons de protéines sont un poil plus compliqués, les glucides augmentent forcément plus vite que de rentrer un riz-dinde-poulet.
Et puis, en tant que gourmande, combien de fois je me suis retrouvée à acheter des nouveaux aliments ou des nouvelles collations, ayant trop envie de les gouter vite vite, mais je devais d’abord m’épuiser à essayer de les insérer dans mon putain de puzzle à la con ! (sorry pour la vulgarité). Je me souvient de quelques moments ou mon estomac grognait, mais je n’avais pas prévu d’avoir faim à ce moment ni prévu de manger, ah non mince j’ai plus de calories disponibles donc bah bois de l’eau ou du thé… Alors que je n’avais qu’une envie c’état ouvrir mon placard et me préparer un bol de porridge ou me faire des tartines avec des morceaux de bananes et du beurre de cacahuètes

Ne vous méprenez pas. Compter mes macros a été personnellement une bonne transition pour moi pour m”assurer que je mangeais ASSEZ. Ce n’était pas le cas avant, en rentrant tout ça j’ai pu me rendre compte par exemple que je ne mangeais absolument pas assez de fat. Cependant, c’est vite devenu un enfer.

La spontanéité n’était pas une option. J’en avais marre d’être sous le contrôle tout le temps. Et un jour j’ai arrêté. Au début c’est difficile, on se demande si on respecte bien ses calories, si on a mangé assez de protéines etc. Mais sans vouloir en faire trop, ça a libéré mon esprit, mon corps et mon âme. Pour moi, manger intuitivement, c’est PARLER AVEC MON BODY (ouai on se fais des pures conversations haha). Je me lève le matin, je me demande “Qu’est-ce qui te fais envie pour le petit-déjeuner?”. Ok si mon corps réclame ça, pourquoi je ne lui donnerait pas.

 Je finis mon petit déjeuner et continue ma journée. À un moment donné en milieu de matinée, j’ai peut-être encore faim. Je marche dans la cuisine et fouille. Je prends une collation. Je vais déjeuner à nouveau quand mon estomac grogne. Ce n’est pas la même heure tous les jours. Je n’ai pas de collation tous les jours, au contraire parfois j’en aurai deux. J’écoute mon corps. Au déjeuner, j’ai envie de houmous sur ma salade. Et puis finalement j’en mettrais une deuxième, elle n’était pas planifiée, mais ce houmous et si bon, alors je me resserre.

 Le soir je prend souvent une petite collation avant d’aller dormir, non je n’ai plus faim généralement. Juste pour le plaisir. Parce que mon corps n’a peut-être pas faim, mais mon esprit en as envie quand il est face à un super film avec mon amoureux. Et c’est tout aussi important.

 Vous le voyez sur Instagram, je ne mange jamais les mêmes aliments tous les jours. Je ne mange jamais la même quantité tous les jours. Je m’efforce d’être l’amie de mon corps. Dernièrement, j’ai consciemment essayé d’incorporer plus de «superaliments», plus de poudres protéinées à base de plantes, plus de suppléments, etc. Cependant, je ne mets pas d’étiquettes sur mes aliments. Je mange des aliments qui ne sont pas toujours «bio» . Quand je fais mes courses, du granola bien sucré et industriel peut se retrouver dans mon chariot à côté de mes légumes frais. Les deux éléments SONT bons pour moi, alors je vais manger les deux.

 L’alimentation intuitive m’a permis d’honorer mes envies.

Des bisous !

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *