Les choses que j’aurai aimé savoir avant de commencer

Quand j’ai commencé la musculation, j’ai fait face à de nombreuses rumeurs, mythes et surtout erreurs! Si seulement j’avais pu savoir certaines choses, j’aurai perdu moins de temps et d’énergie. Et de frustration également. Ce que c’est pénible de se lever le matin en se disant « Mais merde pourquoi ça ne marche pas ? » . Mais voyons le bon côté des choses, c’est en faisant ces erreurs que j’ai appris, et que je peux maintenant vous les partager pour vous éviter de reproduire les mêmes conneries. Avec un peu de chance, vous éviterez quelques déconvenues !

1- L’alimentation est la clé.
Et plus particulièrement les calories. Ah ces fameuses calories. J’ai toujours associé ce mot à quelque chose de négatif, notamment à cause des marques comme Weight Watchers, Special K ou Taillefine. Je suis sure que vous connaissez toutes quelqu’un, si ce n’est pas vous même, qui compte scrupuleusement chaque calories englouti, genre le truc totalement obsessionnel qui te rend dingue.
Avant, je pensais limite que certaines calories étaient « magiques », venant essentiellement d’aliments dit « propres », comme la patate douce, le blanc de poulet ou les blancs d’oeufs. Tandis que toutes les autres calories seraient déstinées uniquement à me faire grossir. Au lieu de diminuer mes calories quand je voulais perdre un peu de poids, je me refusais de manger certaines catégories d’aliments, je pense notamment aux glucides dans leur ensemble. Plus mon régime était restrictif plus je pensais être sur la bonne voie en ce qui concerne la perte de gras. Alors que si l’on veut perdre du gras, il suffit simplement de bruler plus de calories que ce que l’on consomme. On doit forcer notre corps à chercher son carburant ailleurs, et à se tourner vers notre chère petite graisse corporelle. Or, se couper de certain aliments d’une ce n’est pas bon, mais c’est aussi mauvais pour son équilibre mental, il faut savoir se faire plaisir pou tenir sur la durée. Vous perdrez seulement si vous êtes en déficit calorique, mangez moins, faites plus d’exercice mais ne tombez pas dans un régime restrictif débile, votre corps va combattre cela en stockant plus. C’est pourquoi maintenant je compte mes macros, une diète flexible me permettant de me faire plaisir tout en apportant à mon corps ce dont il a besoin.

2- Il n’y a pas de bons et mauvais aliments.
Comme un peu tout le monde je pensais qu’il y avait de bons et de mauvais aliments. Dans le monde du fitness, les bons sont assez facile à deviner, le poulet, le riz complet, les flocons d’avoine, les légumes, les boissons protéinées etc. Je pensais vraiment qu’en ne mangeant que du poisson et des légumes vert, j’allais perdre de la graisse. Et inutile de me parler de manger des glucides le soir, c’était inenvisageable. Dun autre côté je pensais que d’autres conduisait en un claquement de doigts à une prise de gras, qu’un bout de gâteau, une poignée de frites ou un sandwich avec du pain blanc et non du pain complet ruinerait tous mes efforts, genre que ma semaine était ruinée. J’ai évité ce type de nourriture comme la peste. J’ai mis du temps à comprendre qu’il n’y a pas de mauvaise nourriture (enfin on se comprend).
Il y a bien entendu des aliments riches en nutriments, en vitamines, etc qui sont évidemment bon pour notre corps et notre santé, mais cela ne signifie pas que vous ne devez manger QUE ça ! Vous connaissez surement le ratio 80/20, 80% manger sainement et 20% d’aliments plaisir ! C’est le meilleur moyen d’établir une relation saine avec la nourriture. Je mange chaque jour des choses que je m’interdisais avant comme du chocolat, des pommes de terre ou du pain. En allouant une partie de vos calories quotidienne à des aliments qui vous rendent heureux, vous vous rendez le meilleur service possible pour rendre votre mode de vie sain une habitude durable. Et vous verrez que vous vous prendrez moins la tête quand vous irez manger au restaurant ou chez des amis.

3- Les suppléments ne sont que des suppléments.
Je consomme de la protéine végétale, et une formule de pré-entrainement pour me donner un coup de fouets avant une séance ? Ais ce genre de produits ne sont que des compléments. Dans la hiérarchie nutritionnelle, les suppléments sont en bas de la liste, la nourriture, es calories, les macronutriments etc sont bien plus importants. Si vous ne mangez pas suffisamment, si vous ne consommez pas les bonnes choses vis à vis de vos objectifs et de votre niveau d’activité, les suppléments ne combleront pas tous ces manques. La protéine en poudre peut aider oui, mais vous ne pouvez définitivement pas remplacer tous vos apports en protéine par de la poudre. Tous lt comme les brules graisses ne feront pas le travail à votre place. Quand j’ai commencé j’ai voulu tout prendre, BCAA, Créatine, CLA, Carnitine, Oméga, vitamines etc…. J’ai petit à petit tout lâché, et mon porte monnaie m’en remercie ! Vous aussi éviter de dépenser votre argent inutilement, et gardez le pour autre chose.

4- Accepter de manger plus
A un moment donné, je mangeais correctement mais clairement sans consommer assez de calories par rapport à mes objectifs. Mais j’avais peur de grossir, et en même temps je me plaignais de ne pas avoir de résultats. Or, sans nourriture, gagner en force et en muscles est quasiment impossible, vous êtes fatigué, vous dormez mal, et vous n’arrivez pas à augmenter vos charges. Il faut donc choisir… J’ai choisi de manger plus, et d’écouter ce qu’on me disais ! Alors oui j’ai pris du gras, mais quel bonheur de pouvoir se surpasser pendant ces entrainements et de voir les poids augmenter encore et encore ! Encore une fois l’alimentation est essentielle, comprendre le rôle qu’elle joue dans ce domaine ainsi que l’impact qu’elle as sur votre vie compte tenu de vos objectifs vous permettra d’être plus satisfaite de vos séances ! Promis !

5- Le cardio à jeun c’est pas LA solution
Vous connaissez quelqu’un qui se lèverait à 6h du matin pour aller faire son cardio en pensant qu’elle brulerait plus de calories ? C’était moi. Dans ma tête ? Si je faisais du cardio avant de manger, je perdais de la graisse. Mais…
Le cardio réalisé à faible intensité, consomme peu de calories et est responsable de nombreux facteurs négatifs, pour perdre de la graisse sur le long terme.
Le cardio ne développe pas votre masse musculaire, ce qui ne permet pas d’élever votre métabolisme et donc de brûler plus de calories tout au long de la journée.
Et comme le cardio utilise majoritairement les graisses pour produire de l’énergie, en faisant régulièrement du cardio, vous programmez votre corps à stocker des graisses comme réserve d’énergie. Les longues séances de cardio répétées, sont aussi interprétées par votre corps comme un stress chronique.
Lors de chaque entrainement de cardio, votre corps va donc secréter l’hormone du stress, le cortisol.
Lorsque votre niveau de cortisol est élevé trop longtemps, votre corps va stocker plus de graisses et faire fondre vos muscles.
Bref un peu c’est bien mais point trop n’en faut ! Et puis que vous en fassiez le matin ou l’après-midi au final peu importe, si vous voulez perdre vous devez simplement être en déficit calorique à la fin de votre journée !

6- Arrêter de suivre ce que font les autres.
Vous avez certainement entendu parler du « il faut manger toutes les 3h », manger peu et souvent pour stimuler son métabolisme. Ensuite on a beaucoup entendu parler du jeune intermittent. Ne rien manger le matin ou le soir, pour jeuner pendant 12h d’affilée. J’ai testé les deux méthodes les gars, la première je devenais parano, j’attendais vraiment 3h pile pour manger. La seconde, je crevais de faim. Vous n’avez pas besoin de manger toutes les 3 heures, car votre taux métabolique n’est pas seulement lié à la fréquence des repas, mais au nombre total de calories que vous mangez aussi, ce qui signifie que si vous mangez 2 000 calories par jour, vous brûlerez le même nombre par la digestion indépendamment du fait que ce soit via 2 repas ou 10.
En ce qui concerne le jeûne intermittent? Il peut aider à contrôler la faim, mais les avantages de la perte de graisse sont sans fondement et vous allez probablement vous entraîner avec peu d’énergie, sauf si vous avez l’habitude de vous entraîner sans manger avant ce que je ne recommande évidemment pas (oui j’ai aussi testé!). Mangez quand vous avez faim point.

7- Arrêtez de faire une fixette sur la protéine.
Quand on se met à la musculation on pense bien souvent qu’il faut manger autant de protéines que possible. Or prendre plus de protéines que les taux indiqués ne sera pas utile et ne vous fera pas prendre plus de muscle. Pour le Collège Américain de Médecine Sportive, un apport situé entre 1,2 et 2g de protéines par kilo de poids corporel est idéal pour la performance.
Plutôt que de surconsommer en protéines, obtenez des calories supplémentaires à partir des graisses et des glucides – car ces nutriments sont ceux qui fournissent des sources d’énergie plus facilement disponibles et, vous aideront à améliorer vos performances.

8 – Les courbatures ne sont pas synonymes de réussite.
La courbature est le signe que votre muscle a certes, bien travaillé. Mais s’il a souffert, cela ne veut pas forcément dire qu’il a grossi. A l’inverse, si vous ne sentez pas de courbatures, ce n’est pas forcément parce que votre entrainement n’a pas été bon… Mais peut-être tout simplement vos muscles s’y sont habitués ou que vous récupérez assez rapidement. Certains bodybuildeurs n’ont jamais de courbatures et progressent, d’autres en ont et ne progressent pas. Au départ je paniquais vraiment quand je voyais les gens autour de moi se plaindre de terribles douleurs, alors que je n’en avais quasiment jamais, et cela ne m’a pas pour autant empêché d’évoluer:)

Voilà j’espère que cet article vous aidera ! Des bisous !

ENSEMBLE GYMSHARK

Partager:

6 Commentaires

  1. 9 avril 2018 / 22 h 20 min

    Merci pour ce super article plien de bon conseil ! J’ai vraiment beaucoup à apprendre encore et ton blog m’aide beaucoup merci encore. Tes photos sont toujours top bravo

  2. Boesnach
    9 avril 2018 / 22 h 57 min

    Coucou florie! J’aodre ton blog c’est un vrai plaisir quotidien !
    J’ai commencer « la muscu » il y’a 10 semaines a raison de 4 séance par semaine, je ne voit que de léger changement sur mon corps, est ce dans la normal ? Ou bien le programme que je suis n’est pas efficace ?
    Merci beaucoup pour ta réponse gros bisous

    • 9 avril 2018 / 23 h 25 min

      Hello ma belle, oh merci beaucouuuuup!!! 10 semaines c’est court ma belle, c’est un travail de longue haleine et surtout sur la durée 🙂 Pour le programme j’aurai du mal à te dire sans le connaitre, mais l’important est de varier, l’idéal étant de modifier son entrainement environ toutes les 5 semaines. Joue sur les différentes méthodes qui existent, le nombre de répétitions et augmente tes charges dès que ca devient trop facile 🙂 Des bisous !

  3. Alizée
    10 avril 2018 / 8 h 51 min

    Merci beaucoup pour cet article plein de conseils et hyper interessant ! Ça aide énormément tout ce que tu écris vraiment merci ! À demain pour un nouvel article 🙂 des bisous

  4. 23 avril 2018 / 0 h 27 min

    Ton article est complet et prône la bonne parole, bien loin des idées reçues et des “premières erreurs” que chacun peut faire à ses débuts. Merci, les 8 points abordés étaient clairs et efficaces et tes résultats ne font que le confirmer!! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *