Les bonnes combinaisons alimentaires

Chaque famille d’aliments est différente. Aussi, certains d’entre eux peuvent s’associer ensemble alors que d’autres non. La digestion est un processus complexe et nous avons tous et toutes un système digestif qui ne fonctionne pas de la même manière.  Manger une banane et du beurre de cacahuète en même temps ne signifie pas qu’ils seront tous les deux digérés en même temps par exemple.

Les protéines = lentement digérés. Digérés dans l’estomac et l’intestin grêle.
Les hydrates de carbone = digérés rapidement. Digérés dans la bouche et l’intestin grêle.
Les lipides = le plus lentement digéré. Digérés dans l’intestin grêle.

La nourriture enrobe votre estomac dans l’ordre où il a été mangé.
Par exemple, vous mangez une salade verte pour commencer – cela vous couvrira d’abord l’estomac.
Un steak et des pommes de terre ensuite – recouvrira fortement votre estomac et ensuite vous le finirez avec le dessert – qui sera la dernière couche pour enduire votre estomac. Comme des couches de peinture que l’on applique sur une toile.

Quand de grandes quantités d’aliments sont consommées en un seul repas, votre acide gastrique a du mal à décomposer toute la nourriture que vous venez de manger.

Cela peut entraîner des ballonnements, des gaz, des douleurs, etc., car les aliments placés dans l’estomac commencent à provoquer des gaz de fermentation. Et là on pète haha !

Chaque aliment se caractérise par le temps de digestion, le milieu acido-basique et l’énergie nécessaire à la digestion. Intéressons-nous aux deux premiers pour comprendre l’art des combinaisons alimentaires.

1. Le temps de digestion des aliments

Cela peut varier de quelques minutes à plusieurs heures. Voici le temps de digestion des grandes familles d’aliments:

Eau et jus: 15 à 30 minutes
Fruits : 15 à 35 minutes.
Crudités et légumes cuits: 30 à 50 minutes.
Féculents et grains: 1h à 1h30.
Légumineuses: 1h30 à 2h.
Produits laitiers: 1h30 à 2h.
Graines (courge, tournesol…) et oléagineux (amandes, noix..): 2h à 3h.
Protéines animales: 45 minutes (oeuf entier) / 30 mins à 1h (poisson) / 1h30 à 2h (poulet, dinde) / 3 à 5h (boeuf, agneau, porc).

Si la phase de digestion se passe mal (mastication insuffisante, repas trop riche, faiblesse enzymatique, etc.), l’assimilation sera d’autant perturbée.
Si la digestion est trop rapide, la durée du passage des aliments dans l’intestin grêle (trop courte) ne laisse pas à ce dernier le temps d’assimiler la totalité des nutriments qui lui sont offerts. De cette mauvaise assimilation s’ensuivent des carences.

Le principe des combinaisons alimentaires a été développé aux Etats-unis par l’hygiéniste Herbert M SHELTON.

Voici les règles énoncées par Shelton : (cf. « Les combinaisons alimentaires » éditions courrier du livre)

  1. Manger acides et amidons à des repas séparés .
  2. Manger les aliments protéiques et les hydrates de carbone (amidon/farineux) à des repas séparés. En gros
  3. Ne manger à un même repas qu’un aliment contenant une protéine concentrée
  4. Manger les protéines et les acides à des repas séparés
  5. Manger les corps gras et les protéines à des repas séparés
  6. Manger les sucres et les protéines à des repas séparés
  7. Manger amidons et sucres à des repas séparés
  8. Manger les melons seuls
  9. Prendre le lait seul, ou n’en prendre point du tout
  10. Délaisser les desserts

Cette méthode a été très controversée. En effet, les aliments sont tellement dissociés qu’elle s’approche de ce que l’on appelle en naturopathie « Monodiète », c’est-à-dire la consommation d’un seul aliment à un repas. Mais en gros :

Combinez vos protéines avec des légumes et non des féculents. Par exemple: poisson + crudités, oeufs au plat + légumes vapeur. Préférez un seul type de protéine plutôt qu’un mélange de différentes protéines au cours d’un repas (évitez de mélanger viande et poisson).

Combinez vos féculents avec des légumes. Par exemple: spaghettis végétariennes aux petits légumes, riz complet-petit pois, taboulé de quinoa.

Combinez vos légumineuses aves des légumes. Par exemple: lentilles + haricots verts, pois-chiche + crudités.

Consommez toujours vos fruits avant ou en dehors des repas.

Ne mélangez pas des produits laitiers avec d’autres aliments mais consommez-les seul. Par exemple, un muesli avec du lait ou du yaourt est à proscrire pour bien digérer. Le mieux étant d’éviter les produits laitiers selon moi.

Alternez un repas féculents + légumes puis légumes + protéines séparément au cours d’une journée. Evitez les féculents le soir (pas pour maigrir mais si vous avez du mal à digérer) et privilégiez les légumes à volonté qui doivent représenter la moitié de votre assiette.

Evitez les desserts en fin de repas sauf lors d’exceptions (sortie au restaurant, cheat meal, repas de famille etc.).

Evitez de mélanger des fruits sucrés (banane, figues, mangue, fruits secs…) avec des fruits acides (agrumes, kiwi, ananas, fraise…). Les fruits sucrés se marient par contre bien avec les fruits sub-acides (poire, pêche, abricot, framboise…). Mangez le melon ou la pastèque à part car ils contiennent beaucoup d’eau et perturbent la digestion.

Arrêtez le mélange protéines animales et produits laitiers. C’est un cocktail explosif « acide » qui nuit à votre santé: rhumatismes, arthrite, arthrose, cancers, surpoids etc. Ce cocktail est encore pire si l’on rajoute un excès de sucre et/ou de mauvaises graisses.

Donc concrètement voici un résumé qui illustre ce qui est expliqué ci dessus:

-Protéines + légumes = OK
-Féculents + légumes = OK
-Protéines + féculents : NON
-Protéines + légumes ou fruits : OK

-Protéines + céréales/féculents et/ou sucres : NON
-Protéines + légumineuses : NON
-Protéines + sucres : NON
-Protéines + produits laitiers : NON

– Légumes + protéines : OK
– Légumes + fruits : OK
– Légumes + légumineuses : OK
– Légumes + sucres : NON (fermentation = gaz)
– Légumes + produits laitiers : NON

Féculents + légumes : OK
– Féculents + fruits : +– OK (il y a possibilité de fermentation avec le sucre des fruits)
– Féculents + protéines : NON
– Féculents + sucre : NON (fermentation = gaz)
– Féculents + produits laitiers : NON (fermentation avec le lactose, sucre de lait)

Il existe beaucoup d’exceptions. En voici quelques-unes.

– Quand les repas sont petits, l’estomac peut tolérer la plupart des mauvaises combinaisons alimentaires.
– Les melons se digèrent très vite et devraient toujours être manger seul et quand l’estomac est vide.
– Les fruits acides (tomates, citrons, petits fruits rouges) se combinent bien avec les bonnes graisses.

L’idée n’est pas non plus d’en faire une fixette et de stresser là dessus ! Avant toute chose il y a des trucs un peu plus important à faire, comme manger moins (attention quand je dis moins c’est d’éviter de se servir plusieurs fois des assiettes gargantuesques), de manger des aliments de qualité (éviter les plats préparés etc), et de diminuer la quantité de protéines animales.
Mais il y a des bénéfices pour notre santé lorsqu’ on fait plus attention au mélange des aliments :

 –on se sent plus léger , même en fin de journée.
-les pensées s’éclaircissent, on est plus alerte.
-on a beaucoup moins envie de sucre, voire plus du tout.

Des bisous !

Partager:

1 Commentaire

  1. Laura
    12 septembre 2018 / 8 h 06 min

    Très intéressant cet article ! On me parlait justement de ces associations hier 🙂
    Petite question un peu bête peut être .. dans quelle catégorie places-tu les laits végétaux ? Je m’en sers surtout pour les petits déjeuners, tels quels ou en porridge mais du coup je les associe toujours avec des céréales (muesli, flocons d’avoine, sarrasin…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *