J’ai testé pour vous : Planète Sauvage !

Planète Sauvage est un zoo et safari en plein air en Loire-Atlantique, à 15min de Nantes, qui abrite plus de 1.000 animaux de 150 espèces sur 80 hectares d’un territoire préservé.
 Lorsque Planète Sauvage m’a contacté pour venir visiter le lieu j’ai longtemps hésité. Je ne suis pas très friande de ce genre d’endroits…  Puis hop, j’ai proposée à ma copine Chiara @aboutchiara_ de m’accompagner afin de pouvoir me faire une opinion.
Il a été au cœur de plusieurs controverses depuis son ouverture, dont une est toujours d’actualité, concernant les conditions de captivité de ses dauphins, dont quatre sont morts depuis l’ouverture du delphinarium en 2007.
Le parc comporte  une partie safari et une partie piétonne. La partie safari fait 10 km et comporte de nombreux enclos d’animaux de divers continents tandis que la partie piétonne est divisé en plusieurs zones : La Cité Marine (dauphins), Le Temple de la Jungle (macaque rhésus, cochons vietnamiens…), Le sentier des Incas (nouveauté 2016), Le Chemin de Brousse (suricates, tortues…). C’est cette partie piétonne que j’ai découverte en premier. Lors de mon arrivée, nous avions 2h de temps libre nous en avons donc profité pour visiter. Il faisais une chaleur absolument écrasante, on se serait vraiment crue en pleine brousse !

Puis en début d’après-midi, nous avons rejoint notre guide pour un safari en bus 4×4.  A première vue on a un peu l’impression d’être nous-mêmes en cage c’était assez drôle ! Nous avons donc traverser une  quinzaine de plaines.  On y observe girafes, lions, loups, ours, éléphants, tigres, guépards, rhinocéros blanc, hippopotames, cerfs, antilopes…. 5 continents sont représentés; l’Afrique, l’Amérique, l’Asie, l’Australie et l’Europe. Toute la visitée est commentée par le guide anomalie. Nous avons notamment observer la rentrée des animaux dans les loges.

Pour la soirée, nous avions le choix entre le camp Mongolie et le camp Tanzanie. J’avais choisi le Tanzanie. Le guide nous donc conduit au campement pour un diner en plein air autour d’un feu de camp. Vous savourez votre dîner typique de diverses régions du continent africain.  En entrée, une soupe de légumes aux épices et à la merguez, ensuite un tajine de poisson avec du riz aux légumes, ensuite des brochettes de boeufs avec pomme de terre et patate douce, et un flan de manioc en dessert. Malheureusement rien n’était prévu pour les végétariens et végétaliens. Je me suis donc servie 2 fois de la soupe de légumes en demandant sans merguez.
Nous avons ensuite passé la nuit immergés en pleine nature dans de confortables tentes. Bon par contre pas le droit de sortir du camp, par mesure de sécurité (oui on as essayé avec Chiara pour faire des photos ! Haha).  Bon, j’avoue que la nuit a été assez catastrophique, non pas à cause des gentils zèbres, gnous et antilopes autour du camp, mais à cause d’un attroupement de paons qui ont fait la java de 2h à 4h du matin ! Nous nous sommes tous retrouvés le lendemain matin pour un petit-déjeuner au campement avant de profiter de la matinée. Beaucoup de choix au petit-déjeuner, mais bon je ne consomme pas de viennoiseries, fromage blanc etc, je me suis donc lâchée sur les fruits (salut j’ai mangé 1 ananas entier!).
Avec Chiara, nous sommes allés voir les lémuriens. Pour celles qui me suivent sur Instagram, l’un d’eux m’a gentiment volé ma pomme au fond de mon sac LOL ! Ensuite nous avions la possibilité de voir le spectacle des dauphins mais je n’ai pas souhaité m’y rendre.  Comme expliqué également sur Instagram, je suis absolument contre les delphinariums. Les dauphins qui s’y trouvent sont selon moi purement et simplement des esclaves. Ca peut paraitre un peu fort, mais ils sont contrôlés par la nourriture. Une fois que spectacle se termine, tout le monde est content, les enfants sont ravis, tout le monde rentre chez soi, les soigneurs y compris et eux sont condamné à rester dans leur petit bassin 24/24h, 7/7jours. Compte tenu de leur masse, c’est un peu comme si nous étions condamnés à être enfermé dans une petite pièce de seulement quelques mètres carrés. Tout ça pour quelques poissons. Et puis, même si en France les dauphins sont nés en captivité, il faut savoir que la demande entretenue par les delphinariums contribue aux massacres qui se déroulent au Japon. Si vous ne l’avez pas vu, regardez le film The Cove, vous allez chialer !  Les pêcheurs procèdent à de grands rassemblements pour trier les plus beaux “spécimens” qui peuvent être revendus aux delphinariums à des prix atteignant 150 000 $. Quant aux milliers d’autres dauphins, ils sont massacrés, puis découpés pour être distribués sur les marchés japonais ou dans les cantines scolaires… Je vous conseille aussi le film Blackfish, sur l’histoire de Tilikum, une orque assez connu qui durant ses 30 années de captivité a tué et blessé plusieurs personnes…   Bref je clos le débat.
Certains me demanderont pourquoi je trouve les delphinariums pire que les zoos. Certains  parcs ne se veulent pas qu’un centre de loisirs, et il lutte ainsi activement pour la protection des espèces et la conservation des animaux. Les parcs zoologiques français ne sont pas parfaits, et certains ne contribuent pas assez à la conservation des espèces tandis que d’autres semblent placer le bien-être des animaux avant tout.
Déjeuner en groupe au restaurant principal du parc (malheur, encore une fois il n’y en as que pour les carnivores), en terrasse au soleil puis direction l’aéroport pour rentrer à la maison !
En résumé : 
LES + du parc  : Chacun des 5 univers du parc propose des espaces de semi-liberté, les espaces sont d’une très grande surface et très bien entretenus.
Bien qu’il ne soit pas membre de l’Association européenne des zoos et aquariums, le parc collabore avec des chercheurs et finance des associations de conservation de la nature.
LES – du parc  : La nourriture. Il y a de la viande absolument partout. Brochettes, nuggets, sandwichs et salade au poulet…. Bref que ça, j’ai trouvé ça dommage….
Le delphinarium
Je vous laisse avec quelques photos 🙂

Partager:

1 Commentaire

  1. 15 juillet 2018 / 13 h 11 min

    Ouais, je ne suis pas cliente pour le coup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *