Comment manger bio et pas cher ?

Qui a dit que le bio était trop cher? Les médias, les lobbies, partout autour de nous, on entend dire que le bio est cher. Et oui, c’est vrai. Vous avez bien entendu: les produits bio sont globalement plus chers que les autres produits.Mais je pense que je n’apprend rien à personne. Il ya deux écoles, les personnes qui se disent que c’est foutu, et qui ne prennent pas la peine d’essayer de consommer bio à cause du prix. Et les autres, super motivés mais qui tombent dans le piège classique, celui de vouloir soudainement tout acheter bio. Acheter les mêmes produits, dans la même quantité, mais en bio. Et qui finis par ne bouffer que des pâtes à la sauce tomate car c’est trop cher ! Dans les deux cas, il y a des solutions, des astuces à prendre en compte au quotidien pour manger de qualité, mais pas cher.

Privilégiez certains aliments. En premier lieu je vous conseiller de privilégiez les fruits et légumes bios et les produits à base de blé et autres céréales. Ce sont les produits qui sont le plus inondés de pesticides. Apparement parmi les produits à éviter absolument s’ils ne sont pas bio : la fraise, l’épinard, la nectarine, la pomme, la pêche, la poire, la cerise, le raisin, le céleri, la tomate, le piment, la pomme de terre, le concombre, la tomate cerise et la laitue. Les moins contaminés étant l’avocat, l’ananas, le chou, l’oignon, l’asperge, la mangue, l’aubergine, le melon, le kiwi, le chou-fleur, le pamplemousse, le brocoli, la patate douce, les champignons et la pastèque. Concernant les céréales, le glyphosate est le pesticide le plus vendu au monde et plus de la moitié des aliments testés par l’ONG Génération Futur en contiennent. Les produits le plus touchés seraient les céréales du petit-déjeuner, les lentilles et les pois chiches. Notez les aliments que vous consommez le plus et concentrez-vous sur ceux-là dans un premier temps.

Acheter en vrac. J’ai eu du mal à m’en rendre compte, mais mon dieu ce qu’un simple emballage peut faire comme différence sur votre ticket de caisse. Si vous comparez le prix des oléagineux , des fruits secs ou des céréales au kilo, vous verrez une différence considérable, parfois le prix est divisé en deux.

Supprimer les produits transformés et les plats préparés. Ca coute simplement une fortune et en plus de ça ils ne présentent aucun bienfaits nutritionnels. Ils contiennent tous une liste interminables d’ingrédients, de colorants, de conservateurs, de sucre, de sel… Enfin bref c’est une catastrophe. Et si comme moi vous avez tendance à avoir un fort appétit, la salade sous-vide avec un demi-oeuf, 2 tomates cerises et 3 radis, au prix très attractif de 4,99 euros, risque de vous laisser sur votre faim. Vous allez donc devoir apprendre à cuisiner un peu plus.

Manger de saison. Je n’y arrive pas vraiment j’avouuuuuue. Mais si vous avez besoin de faire des économies il faut s’y pencher sérieusement. Car les tomates, comme tous les fruits et légumes estivaux, sont chères en hiver: il faut les cultiver de force ou bien les transporter de très loin: rien de très économique.

Repenser sa consommation de viande. Je ne suis pas en train d’essayer de vous tendre une perche genre hey les gars faites comme moi manger végé c’est super. Mais la viande, le poisson et la volaille bio c’est tout simplement hors de prix. Les 2 filets de saumon à 11 euros, ou les 2 cuisses de poulet à 9,50 euros ahemmmm. Manger de la viande une à deux fois par semaine suffit au bon fonctionnement de l’organisme, mais si vous en raffolez essayer une fois ou deux par semaine de manger végé. Mélangez céréales et légumineuses, ce sont clairement les produits les moins chers tout réseaux confondus : pâtes, riz , lentilles, pois chiche, semoule… ça ne vaut rien et vous pouvez tout à fait faire d’excellent repas !

Faites une liste. Comme dans un supermarché classique, vous aurez tendance à avoir envie de certaines choses qui ne figurent pas sur votre liste, même si bien sur les rayons sous souvent plus petits et le choix réduit de moitié. Cependant les prix n’étant pas les mêmes, si vous ajoutez un paquet de gâteaux par ci, une pâte à tartiner par là, puis tiens hop quelques tablettes de chocolat en plus pour Les petits plaisirs achetés par pulsion peuvent attendre si vous n’avez pas la bourse qui vous le permet. Et clairement pour certains produits, bio ou pas bio, ça reste du superflu qui n’est pas utile à votre santé.

Comparez les prix et les magasins. Vous pourriez parfois avoir des surprises. Bien sur en règle général vous payerez vos produits bios moins cher en grande surface, d’ailleurs il y a de plus en plus de choix au niveau des produits et c’est super. Mais ne vous arrêtez pas à cette simple réflexion et prenez du temps pour comparez les différentes possibilités qui s’offrent à vous. Comparez entre magasins bio, entre magasins bio et grandes surfaces, et n’hésitez pas à coupez vos courses en deux. Prenez les produits les moins chers dans chacun. Une étude avait été réalisée en 2017 par le magasine Linéaire qui avait comparé, dans trois villes (Paris, Angers, Rennes), le prix des produits bio vendus dans une grande surface classique et un magasin spécialisé en remplissant un panier avec une trentaine d’articles de deux enseignes : salade, jambon blanc, biscuits, couscous, lait, galettes de riz, œufs… Et bien certains articles, notamment les fruits et légumes ou le vrac, étaient plus avantageux chez les spécialistes. La pièce de potimarron et la batavia étaient ainsi 13 % et 20 % moins chers chez Naturéo que chez Carrefour. Le jambon blanc ou la farine 11 % et 36 % moins chers chez Biocoop que chez Leclerc.

Ce n’est pas une obligation de manger bio. C’est meilleur pour la santé, cela est certain, pour la planète aussi. Mais il ne faut pas vous leurrer: manger bio sans vous ruiner demande quelques modifications de vos (mauvaises) habitudes alimentaires. J’espère vous avoir aidé !
Et vous vous consommez bio, complètement, un peu, pas du tout ?

Partager:

5 Commentaires

  1. Sabi
    8 mai 2018 / 19 h 06 min

    Hello florie☺️Super tes conseils pour ma part j’aimerais manger que bio mais comme tu l’explique si bien, je mix, je fais l’impasse sur la viande qq fois par semaine en palliant par les protéines végétales… dès le réveil! Graines de chia, beurre de cacahuète.
    Je compare les prix et souvent je remarque au prix au kg que le bio et à qq centimes plus chères ou au même prix alors pourquoi ce priver. J’ai acheter des bonnes courgettes aujourd’hui au même prix que les non bio. Victoire ✌️

  2. So
    10 mai 2018 / 16 h 30 min

    Bonjour Florie,
    Je n’achète pas tout bio mais j’ai des essentiels comme les céréales, les purées d’oléagineux ou les pommes, etc., et des extras comme les yaourts, quelques biscuits (parfois)… Sinon j’achète plutôt local et de saison (La Ruche…). Je privilégie les circuits courts autant que possible et j’ai décidé de moins voire plus du tout acheter des produits venus du bout du monde.
    Il faut connaître NOS priorités, lesquelles ne seront pas les mêmes que notre voisin. Pour ma part c’est local, éco-responsable, fait-maison et bio 😉

  3. Mtathilde
    12 mai 2018 / 9 h 56 min

    J’adore toujours autant tes articles ! Une source d’informations et de conseils au top !

    Depuis un certain temps, je coupe mes courses en deux une partie supermarché et l’autre magasin bio comme tu l’expliquais.
    En plus, au fur et à mesure je fais de moins en moins de courses en supermarché traditionnel, juste pour les choses banales, et je privilégie le vrac, fruits/légumes en magasin bio, et mon budget course n’a pas vraiment changé par rapport à avant, donc cool, j’ai trouvé mon équilibre 🙂

    • 12 mai 2018 / 15 h 34 min

      Merci beaucoup c’est adorable !! Et top que tu ai trouvé ton équilibre, en vrai dès qu’on s’y intéresse un peu on trouve toujours des solutions 🙂 Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *